Haut-Katanga : Un parti de l’Union Sacrée fustige « l’inefficacité » de la MONUSCO dans l’Est de la RDC

Photo 7SUR7.CD

Une trentaine de congolais sont récemment morts lors des manifestations contre la MONUSCO dans différentes villes de l’Est de la République démocratique du Congo. Ce qui fait réagir Viviane Masengo Esther, interfédérale du parti politique Mouvement des congolais unis (MCU), qui fustige l’inefficacité de la mission onusienne à restaurer la paix au pays. Elle plaide en outre pour la majoration de la solde des militaires au front contre les groupes armés dont le M23.

Dans un point de presse tenu à Lubumbashi le vendredi 04 août 2022, Viviane Masengo précise qu'il faut aussi doter les FARDC des équipements de combats pour relever « la faiblesse de l'armée de la MONUSCO qui n'est plus à démontrer » dans l'est de la RDC.

« A ce jour, si les congolais se sont levés contre la MONUSCO et qu'ils demandent son départ, cela ne vient pas de la volonté de Paul Kagame. Bien-sûr comme vous le savez, même le président de la République a reconnu que le Rwanda agresse le Congo à travers le M23. Ce que nous pouvons demander au gouvernement est que cette guerre a déjà pris beaucoup de temps. Si on peut revoir l'effectif de nos forces armées, les équiper et quelque part, leur donner de bons salaires aussi. C'est-à-dire, à ce jour, on pouvait conscientiser nos forces armées, les équiper davantage et augmenter l'effectif, mettre les moyens possibles à leurs disponibilités", a-t-elle plaidé au micro de 7SUR7.CD.

Dans la foulée, l'interfédérale du parti politique MCU appelle certains congolais qui sont impliqués dans la déstabilisation de l'est de la RDC de se retirer et d'avoir un cœur patriotique. Viviane Masengo Esther estime qu'en se soudant les coudes, la guerre dans l'Est prendra fin.

« Mais aussi, si les congolais qui ont les mains trempées dans cette guerre de l'Est, qui collaborent avec les rebelles puissent mettre en valeur le sens du patriotisme ; c'est-à-dire, arriver à comprendre que cette patrie nous appartient. Si les congolais sont complices avec les rebelles qui sont dans l'Est, qui sont en train de s'enrichir sur les sangs de congolais, ils pouvaient prendre conscience et se dire nous ne pouvons plus collaborer avec ces gens-là et donner assez de moyens à ces gens-là, l'équiper bien et je pense que c'est possible que nous puissions éradiquer cette guerre de l'Est », a-t-elle ajouté.

Par ailleurs, la représentante de l'ambassadeur universel de la paix Paul Civuila dans le Haut-Katanga a salué le départ du territoire congolais du porte-parole de la Mission de l’organisation des Nations-Unies pour la stabilisation du Congo qui a, récemment, déclaré que « les armes utilisées par les terroristes du M23 sont plus sophistiquées que celles de la MONUSCO. »

Elle estime que voir les casques bleus tuer les congolais qui réclament leur départ est « inacceptable et inhumain. »

Vendredi, 10 corps tués lors de la manifestation anti-MONUSCO à Goma dans le Nord-Kivu ont été enterrés. C’est après une cérémonie d'hommage riche en émotions organisée en présence des autorités provinciales et urbaines à l'esplanade du stade de l'Unité. Les manifestants ont, dans leurs chansons hostiles, promis de continuer les manifestations pour exiger le départ de l’ONU du territoire congolais.

Patient Lukusa, à Lubumbashi

Étiquettes