Conflit Teke-Yaka : À Mongata, Muzito promet de mener des plaidoyers auprès des ONG pour la prise en charge des déplacés 

Droits tiers

L'ancien premier-ministre Adolphe Muzito est descendu, le lundi 12 septembre 2022, dans la province de Maï-Ndombe en passant par les cités de Mbakana, Mongata et Kinsele où est concentrée la majeure partie des déplacés du conflit entre les Teke et les Yaka dans le territoire de Kwamouth, pour s'enquérir de la situation et assister les déplacés.

Dans son adresse aux déplacés concentrés dans la cité de Mongata, le leader de Nouvel Élan a promis de mener un plaidoyer pour le sort des déplacés. 

"Nous sommes venus compatir avec nos frères qui ont connu des deuils et qui ont été forcés de quitter leur milieu de vie, le territoire de Kwamouth, suite à ce conflit. J'appelle nos militants de Nouvel Elan d'éviter de politiser ma descente ici. C'est dans un cadre de tristesse que je suis venu m'enquérir de la situation afin de voir dans quelle mesure assister les miens. Je ne suis pas venu bredouille. J'ai apporté avec moi des vivres et non vivres. C'est possible que ce soit pas suffisant... on verra comment mener un plaidoyer à partir de Kinshasa auprès des ONG afin de venir en aide pour les besoins les plus pressants en entendant qu'une solution sécuritaire soit trouvée et que la paix revienne", a-t-il dit. 

Selon Jean-Pierre Zaluzalu, chef de quartier Mongata qui s'est confié à 7SUR7.CD le même lundi, le déplacement des populations de Kwamouth vers son quartier ont commencé depuis le 22 août dernier. 

"Du 22 au 23, 909 déplacés ont été enregistrés dans mon bureau. Si l'on a pu ramener certains chez eux dernièrement, il y en a qui continuent de venir.  Aujourd'hui seulement nous avons déjà plus de 200 et nous n'avons ni moyens ni endroits pour les prendre en charge", a-t-il déploré. 

Rappelons par ailleurs que le Gouvernement a dépêché une mission dans cette partie de la République démocratique du Congo pour mettre fin à cette situation qui a déjà fait des morts.

Moïse Dianyishayi