RDC-Mobilisation record des recettes fiscales : Le DG Barnabé Muakadi désigné « Meilleur Manager 2022 » par le Forum NSI de Houston aux USA (Interview)

Droits tiers

Barnabé Muakadi Muamba, Directeur général de la Direction générale des impôts (DGI) a été désigné Meilleur Manager édition 2022 le jeudi 22 septembre par le Forum North South Investment (NSI) de Houston aux USA, pour son son rôle prépondérant dans la mobilisation record des recettes publiques depuis son avènement à la tête de cette régie financière en 2020. 

Le leadership du DG de la DGI dans la mobilisation des recettes publiques est reconnu aussi à l’international car B. Muakadi a permis notamment cette année à sa régie de mobiliser en six mois, ses prévisions annuelles de 3,8 milliards $. La DGi sous la houlette de Muakadi compte mobiliser 5 milliards $ en 2022 contre des prévisions de 3.8 milliards $. La DGI est le premier contributeur au budget de l’Etat : environ 11 milliards $.

Le patron de la DGI a dédié son prix au président de la République Félix Tshisekedi et à son gouvernement ainsi qu’aux agents et cadres de cette régie financière. D’après lui, le chef de l’Etat est le "Moïse" de la RDC, seul il ne peut rien, il doit lui apporter les moyens pour qu’il développe le pays. Mais, dit-il, plusieurs défis demeurent pour donner à la RDC un budget à la hauteur de ses attentes. D’où les réformes qu’il a entamées.

(Ci-dessus l’interview)

Q/ En tant que Manager de l'année selon  le Forum North South Investissements (NSI) de Houston aux USA, parce que vous avez mobilisé des recettes fiscales record en RDC. Quel est votre sentiment ? 
Droits tiers

R/  C’est vraiment une lourde responsabilité. Nous avons un défi pour donner au gouvernement les moyens pour faire sa politique. Nous sommes là pour soutenir notre président de la République qui prône la bonne gouvernance, nous devons le soutenir dans sa politique : la bonne gouvernance. Il a un projet pour ce pays. J'ai toujours dit lui c'est le Moïse que Dieu a choisi pour délivrer la RDC, mais lui seul ne saura pas. Voilà pourquoi nous sommes là pour lui accorder tous les moyens possibles afin de l'aider à faire développer la RDC. 

Q/ A qui dédiez-vous ce prix de Meilleur manager ?

R/ Nous avons eu le prix sur la mobilisation des recettes et ce prix n'est pas destiné seulement à moi seul mais à tout le personnel de la DGI. Nous savons très bien que la DGI qui est sous tutelle du ministère des finances et au gouvernement de la République Démocratique du Congo dirigé par le Premier ministre Sama Lukonde. Ce prix leur est destiné.

Q/ Êtes-vous satisfait de cette mobilisation des recettes ?

R/ Ce que nous avons pu réaliser, il est vrai que c'est beaucoup mais jusque-là par rapport à la RDC, par rapport au potentiel de la RDC, c'est rien. Avec l'appui du gouvernement nous sommes en mesure d'aller au-delà. Que le gouvernement nous soutienne et nous aurons à lui donner tous les moyens possibles pour bien faire sa politique.

Q/ Vous avez dit que vous avez besoin d'un logiciel pour bien gérer la TVA, est-ce que si aujourd'hui vous avez cet outil vous pouvez en terme de projections arriver à combien ? 
Droits tiers

Je vous dis que quand nous avons pris la direction de la DGI en juin 2020, la TVA nageait entre 70 milliards FC (environ 35 millions $) et 80 milliards FC (environ 40 millions $), au jour d'aujourd'hui nous sommes déjà à 170 milliards FC (environ 85 millions $). Et si nous avons ce logiciel, je vous dis la TVA va doubler, ça va partir de 170 milliards FC à 340 milliards FC (170 millions $) le minimum. 

Q/ Quelle est votre recette pour augmenter les recettes publiques, vous avez fait comment, c'est quoi votre méthode, c'est quoi votre stratégie ? 

Le Premier secret : c'est Dieu. Moi je suis un serviteur de Dieu, je sais qu'au dessus de moi il y a un Dieu qui m'oriente. 

Deuxièmement, c'est la bonne gouvernance prônée par notre président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Nous sommes là pour le soutenir dans cette bonne gouvernance. 

De trois, c'est notre technicité, notre savoir faire, nous sommes les anciens de la DGI. Plus au mois 30 ans de service, nous savons comment le service fonctionne, nous savons qui toucher, qui mettre quelque part pour que les recettes coulent et dans tout cela  voilà nous sommes arrivés au résultat que vous voyez aujourd'hui. 

Q/ Fin 2022 vous avez parlé de 5 milliards $ de bonus et en 2023 ? 

Fin 2022, toutes choses restant égales à par ailleurs, on va arriver à 11 mille milliards FC ou bien plus au moins 5 milliards de dollars. Mais pour 2023, nous n’avons pas encore fait les projections. Mais  ce que moi je sais est que ça sera au-delà de ce que nous avons pu réalisé. 

Q/ Est-ce que la mobilisation record des recettes dépend uniquement de l’embellie des matières premières sur le marché international? 

C'est ne pas aujourd'hui qu'on a de l’embellie, les années passées nous avons eu de l'embellie de cours des métaux, on a jamais connu ça. C'est pour vous dire que c'est pas seulement l'embellit mais notre technicité et c'est Dieu aussi qui nous assiste. 

Q/ Vous avez parlé des réformes , est-ce que ces réformes en terme de création de directions, des grandes entreprises, des moyens et petites entreprises, qu'est-ce que ça va changer ? 

Ça va nous permettre de booster les recettes. C'est vrai qu'aujourd'hui la DGI n'est pas très bien exploitée. De fois, il y a des centres où nous manquons du personnel. Avec cette réforme-là, je suis très sûr qu'il y aura un plus dans ce que nous sommes en train de réaliser aujourd'hui.

Propos par Israël MUTALA, envoyé spécial de 7SUR7.CD depuis Houston