Interpellation brutale de Mende : le député André Lité se dit "révolté'' et qualifie Basile Olongo de "criminel attitré''

Publié mer 22/05/2019 - 11:49

Me André Lite ne décolère pas après l'interpellation brutale de l'ex ministre de la communication et médias Lambert Mende.

Dans une interview accordée mercredi à 7SUR7.CD, André Lite secrétaire général adjoint de la CCU (convention des congolais unis) parti cher à Mende, s'en est pris à Basile Olongo, le vice-ministre qui assure l'intérim du Vice-premier ministre chargé de l'intérieur et auteur de cette interpellation qui a fait couler beaucoup d'encre et de salive.

L'élu de Wamba s'est dit révolté par cette interpellation et qualifie Basile Olongo de criminel attitré. Et promet des poursuites judiciaires.
Le député national soutient que le ministre Mende n'est pas un trafficant clandestin de diamants comme l''affirme Basile Olongo.

(Ci-dessus l'interview)

7SUR7.CD : Le vice-Premier ministre à l'intérieur a. i Basile Olongo a qualifié le député FCC et autorité morale de la CCU Lambert Mende de '' négociant clandestin de diamant''. Que vous inspire ces propos ?

De prime abord, je tiens à préciser que B. Olongo n'est pas un vice-Premier ministre comme il s'autoproclame. Ceci explique peut-être cela. On a affaire à un semi-lettré qui confond les genres.
Dans une République, il y a séparation des pouvoirs. A ce que je sache, Olongo n'est pas compétent pour s'adjuger les prérogatives de ceux qui veillent au respect de la réglementation minière en RDC.

Pris de panique lorsqu'on l'a acculé de partout à la suite de cette forfaiture qui porte sa signature, il a étalé au grand jour ses infirmités intellectuelles. Tantôt, il dit ne rien savoir sur la soldatesque dont il s'est servi pour enlever Mende, tantôt il parle d'une simple invitation. Quand on lui oppose la vidéo de son forfait, il fait un virage à 180 degrés. C'est un certain général de la Police Nationale Congolaise qui l'a invité.
Puis, 24 heures après, Mende est un trafiquant clandestin de diamants avec lui, les propriétaires de cette pierre. Ce qui n'est pas vrai. D'esambi (secteur natal de Mende où le diamant a été trouvé) à Kin, en passant par Lodja-centre, tout s'est fait selon les normes requises en la matière. Ce ne sont pas les papiers qui manquent. Pas quand même à lui Basile qu'on devrait les présenter. Sauf si la compétence de CEEC est désormais attribuer au ministre a.i. des "mines et de l'intérieur ".
L'acheminement de la pierre à Kinshasa a bénéficié de l'encadrement des autorités locales compétentes. (Min. des Mines du Sankuru et le Chef de Division des mines de la province du même nom).

7SUR7.CD: Pensez-vous que Basile Olongo a agi seul lorsqu'il a ordonné l'interpellation brutale de Mende ?

Le criminel attitré comme Basile n'a forcément pas besoin d'un référant où d'alliés pour signer un crime. Peu importe, l'important pour nous, c'est l'avoir démasqué. La prochaine étape, c'est l'Auditorat général des FARDC, puis la Haute cour militaire.

7SUR7.CD: Y-a-t-il une guerre de leadership au Sankuru en général et à Lodja en particulier entre Olongo et Mende qui expliquerait ce conflit ?

Entre les deux, c'est le jour et la nuit. Suivez mon regard...

7SUR7.CD: Comment aviez-vous ressenti ce qu'a fait subir Basile Olongo à Lambert Mende lors de son arrestation à son domicile ?

Ça m'a révolté. En même temps, j'ai compris que de grands hommes sont prédestinés à ce genre des situations. Sinon que dire de l'arrestation de Lumumba, quelques décennies plus tôt.

Propos recueillis par Alphonse Muderhwa