RDC-Ebola : À Genève, Oly Ilunga insiste sur un certain nombre d'activités dont la sensibilisation et les enterrements dignes et sécurisés

Publié mer 22/05/2019 - 09:17

Dans son rapport du 21 mai 2019, le ministère de la santé a indiqué qu'en marge de la 72ème Assemblée Mondiale de la Santé (AMS) à Genève, le ministre de la santé, Oly Ilunga, le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, et la directrice du Bureau Régional de l’OMS en Afrique (AFRO), Matshidiso Moeti, ont fait le point sur l’évolution de l’épidémie d’Ebola et les activités de préparation régionale lors d’une réunion du Comité A de l’AMS mardi 21 mai 2019.

À en croire le ministère de la Santé, tous les intervenants ont reconnu que le principal obstacle pour mettre fin à cette épidémie est le contexte sécuritaire et la violence contre les équipes de la riposte.

Pour sa part, le ministre de la Santé a rappelé que, du point-de-vue de la santé publique, la maladie a virus Ebola n’est pas une maladie particulièrement difficile à contenir, surtout que le pays dispose actuellement d’un arsenal médical diagnostique, thérapeutique et préventif complet pour la première fois de l’histoire du virus.

Oly Ilunga a également rappelé que pour briser la chaîne de transmission, il suffit de faire une série d’activités importantes autour des cas confirmés, morts ou vivants, en particulier la sensibilisation, les investigations épidémiologiques, la désinfection du ménage, la vaccination et le suivi des contacts, et les enterrements dignes et sécurisés.

"Toutes ces activités sont disponibles mais les équipes sont parfois empêchées de les réaliser à cause de l’insécurité ou de la méfiance de la population", a précisé le ministre de la santé.

Le directeur de l’OMS a, quant à lui, insisté sur le fait que l’épidémie d’Ebola en RDC est toujours en cours, non pas parce que les équipes n’ont pas les moyens ou les compétences mais parce qu’elles n’arrivent pas à avoir régulièrement accès aux malades dans les communautés.

Tout en saluant le travail du gouvernement congolais pour contenir l’épidémie d’Ebola, la directrice de OMS-AFRO a présenté les avancées de la préparation régionale au cas où l’épidémie d’Ebola se propagerait en dehors de la RDC.

Jephté Kitsita depuis Lubumbashi