RDC : Le complot contre Pascal Beveraggi se poursuit (Tribune)

Publié sam 08/06/2019 - 13:03
Tamba

Quel n'a pas été notre étonnement, en suivant un groupe se disant engager un autre, faire le déplacement de Lubumbashi à Kinshasa et tenir un point de presse à la veille d'un match très important de FC Saint Eloi Lupopo, dont le président est Monsieur Pascal Beveraggi. Est-ce une stratégie pour atteindre son moral et ainsi forcer la défaite de ce grand club de Lubumbashi ?

Ces détracteurs ne  savent plus quoi inventer

Toute leur communication reposait sur des allégations, qui du reste sont intenables devant un public averti. Mais pour ne pas laisser le mensonge prospérer, nous apportons les précisions ci-après. D'ailleurs, nous ne faisons que nous répéter par rapport à plusieurs articles déjà écris à ce sujet.

1. Ces 267 travailleurs n'ont jamais été salariés de NB Mining Africa et ne peuvent en rien réclamer quoi que ce soit à cette entreprise et à son dirigeant. 
2. Pour qu'un employé exige d'un patron le paiement d'un salaire ou des arriérés, il devra le faire sur base d'un contrat de travail. Ils ne peuvent pas brandir un tel document, sauf à fabriquer un faux qui les conduiraient en prison. 
3. Ces ex travailleurs de MCK comprennent-ils la notion de liquidation judiciaire d'une société ? Sinon ils ne se livreraient pas à une communication aussi ridicule. Excusez-nous du peu

Je vous laisse comprendre ce paradoxe. Un groupe des gens qui, dans leur communication, parle de la précarité de leur situation, appelant au secours l'autorité, mais se déplace en masse pour Kinshasa. Billets d'avion aller-retour, hôtels, restaurants et véhicules, bref une vie princière. Qui les finance? Suivez mon regard. C'est le nœud de cette affaire qui n'est qu'une manipulation. Plusieurs faits déjà dénoncés par nous peuvent militer à la faveur d'une telle thèse.  Mais passons.

En guise de rappel, NB Mining a été fermée par une décision de justice initiée par quelqu'un que vous connaissez. Monsieur Pascal Beveraggi s'est battu contre une telle supercherie qui allait plonger plus de 2 000 personnes au chômage. Et il a malgré tout reçu, même après que NB Mining ait été liquidée. C'est injuste que les mêmes aujourd'hui cherchent à lui imputer les conséquences de leurs propres forfaits. 

Il faudra aussi ajouter que monsieur Pascal Beveraggi n'est pas liquidateur pour faire le recouvrement d'une société déclarée en cessation de paiement. Ils devraient construire d'autres mensonges, avant d'atteindre monsieur Pascal Beveraggi qui n'est pas venu dans notre pays pour répondre aux balivernes sans discernement. C'est plutôt un investisseur très sérieux qui mérite le soutien des congolais. 

Ainsi, à chaque fois que quelqu'un passera dans vos chaînes sur ce dossier, pensez à plus de 2000 personnes qui travaillent régulièrement à NB Mining Africa. Eux ont besoin que le moral de leur président ne soit pas entamé. Je répète, ils sont plus de 2 000 et laissez-moi conclure qu'ils n'ont jamais été à la rue pour réclamer des arriérés de quoi que ce soit. 

Papy Tamba