Tribune

Prof André Mbata adresse à la Nation un message à l’occasion de la commémoration de la journée mondiale contre la peine de mort

Chers Compatriotes,

Le droit à la vie et à l’intégrité physique, qui est le droit le plus fondamental de la personne humaine, a été protégé par les instruments juridiques internationaux comme la Déclaration universelle des droits de l’homme (article 3), le Pacte international relatif aux droits civils et politiques (Article 6) et la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples(Article 4).

Gratuité de l'éducation de base en RDC : De la volonté politique à la crainte d'un effet d'annonce (Chronique de P. Egboyo Gombele)

Je soutiens les idées et les actions du président de la République. Mais cette réflexion est ma contribution scientifique au débat national sur la gratuité de l'enseignement

Pendant plus de 15 ans, j'ai été enseignant, préfet des études et promoteur des écoles privées. J'ai participé à plusieurs réflexions sur la gratuité de l'enseignement et j'en sais quelque chose. A ce stade, la réussite de la gratuité ne peut être possible que graduellement car cela nécessite d'abord des réformes courageuses.

1° Défi immense et  complexe.

RDC : Failles juridiques du premier conseil des ministres sous la présidence de Félix Tshisekedi (Tribune)

Ce tout premier conseil devait normalement tabler sur  l'organisation et le fonctionnement  du gouvernement.

En effet, la RDC n'a pas de cadre juridique type d'attribution des compétences et de partage des responsabilités entre différents membres du gouvernement.

C'est justement à l'avènement  de chaque gouvernement qu'interviennent deux ordonnances.

D'abord,celle portant organisation et fonctionnement du Gouvernement, modalités de collaboration entre le Président de la République et le Gouvernement ainsi qu'entre   les membres du Gouvernement.

RDC -Tribune, "changer des mentalités et faire la politique autrement au Congo!'' (Pr André Mbata)

A la suite de la dernière adresse à la Nation du président Felix Tshisekedi qui en a appelé au changement des mentalités ou à une "remise en question" de nous-mêmes, pour emprunter les mots de Mabika Kalanda, il me semble urgent et impérieux de rappeler aux politiciens de tous bords et à tous les compatriotes une pensée de Martin Luther King Jr : "Notre vie commence à s'arrêter le  jour où nous gardons le silence sur les choses graves". 

Tribune : "affaire 15 millions, Vital Kamerhe est hors de cause" (Engunda Ikala)

Je me suis longtemps retenu de commenter l’affaire des 15 millions USD, mais au regard de la passion, des invectives, des dénigrements, des insultes envers le Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat, je me suis dit, en tant qu’un humble juriste, que je me devais d’analyser ce dossier en toute objectivité afin de ramener le débat public à la rationalité, à la rigueur et à l’honnêteté intellectuel. Pour ce faire, j’ai tout simplement réuni les pièces documentaires qui circulent et effectué une chronologie des faits.

RDC : le BCPSC (''projets chinois'') qualifie de ''mensongères à 90%'' les accusations de LICOCO et APNAC et leur demande de "rétablir la vérité" 

Pointé du doigt dans le rapport de l'enquête sur l'utilisation des fonds alloués aux projets financés par l'État congolais, publié par le Réseau des Parlementaires Africains contre Corruption (APNAC-RDC) et la Ligue Congolaise de lutte contre la Corruption (LICOCO) le week-end dernier, le Bureau de Coordination et de suivi du Programme Sino-Congolais (BCPSC) rejette les accusations de détournement des fonds destinés aux projets d'infrastructures et développement du projet minier, dont l'Agence Congolaise des Grands Travaux (ACGT) est maitre d'ouvrages.