RDC - Invalidation des députés de l'opposition : C. Mwando qualifie les arrêts de la cour constitutionnelle ''d'injustes et de sadiques''

Mwanda

La Cour Constitutionnelle a, à travers ses arrêts rendus la nuit du lundi au mardi, invalidé un nombre important des députés nationaux de l'opposition au profit de ceux du Front Commun pour le Congo (FCC) de Joseph Kabila.

Écoeuré de voir les élus de l'opposition perdre leurs sièges à la Chambre basse du parlement, Christian Mwando Simba, député national et membre de Ensemble pour le Changement désapprouve les décisions de la Haute Cour en les qualifiant "d'injustes et de "sadiques".

L'élu de Kalemie fustige également le fait que le coordonnateur en exercice de la plate-forme LAMUKA Moïse Katumbi ait été privé à deux reprises de se rendre à Goma. 

Brandissant ces deux arguments, Charles Mwando Nsimba estime que le tandem CACH-FCC au pouvoir ne veut nullement de l'opposition républicaine, contrairement à la démarche de Moïse Katumbi qui n'a cessé de clamer sa volonté de la faire. 

"En faisant invalider injustement et sadiquement une vingtaine d'opposants à l'assemblée nationale par la Cour Constitutionnelle, refuser l'atterrissage à Goma de Moïse Katumbi, CACH-FCC lance un message clair: il n' y'a pas de place pour une opposition républicaine", a-t-il indiqué ce mardi 11 juin via Twitter. 

Selon Georges Kapiamba, coordonnateur de l'Association pour l'accès à la justice, "ACAJ", la Cour Constitutionnelle a invalidé au total 23 parlementaires de l'opposition Lamuka dont 21 députés nationaux et 2 sénateurs. Un verdict qu'il a d'ailleurs déploré. 

Jean Goubald, Chérubin Okende, Daniel Safu, Raphaël Kibuka, Daniel Mbau..., tous de LAMUKA sont parmis les élus qui ont été éjectés. 

       Merveil Molo/Stagiaire