Nord-Kivu : LAMUKA demande à Félix Tshisekedi en sa qualité de "président de la République" de restructurer la Cour Constitutionnelle (Déclaration)

Publié lun 17/06/2019 - 12:42
7SUR7.CD

Dans une déclaration politique lundi 17 juin 2019, la plateforme politique LAMUKA section Nord-Kivu redoute qu'au cours de la législature qui commence (2018-2023), que beaucoup d'autres élus de l'opposition fassent l'objet d'invalidations "arbitraires" au niveau provincial, national et sénatorial par les instances judiciaires qu'elle considère "inféodées à la solde d'un individu". 

Pour éviter que la situation ne se dégrade davantage, LAMUKA appelle le chef de l'État à restructurer la Cour Constitutionnelle et la Commission Électorale Nationale Indépendante. 

"C'est pourquoi, pour prévenir le pire, la coalition LAMUKA Nord-Kivu demande à monsieur Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, président de la République et garant du fonctionnement régulier des institutions de la République, de procéder le plus tôt possible à la restructuration et à la redynamisation de la Cour constitutionnelle et de la Commission Electorale Nationale Indépendante", a indiqué LAMUKA.

Cette plateforme invite dans la foulée le chef de l'État à procéder à l'organisation d'un audit du fichier électoral spécialement dans sa partie portant sur la publication des résultats provisoires et définitifs par des experts indépendants et internationaux en présence des témoins des partis politiques, des observateurs, des journalistes.

LAMUKA/Nord-Kivu réaffirme son engagement de poursuivre la lutte contre les antivaleurs, les violations de la constitution, des lois de la République, des libertés fondamentales, socle du développement de toutes les nations du monde.

Les représentants du MLC, de la Dynamique de l'opposition, du Nouvel Élan ou encore du G7 sont parmi les signataires de cette déclaration. 

Pour rappel, l'opposition parlementaire (LAMUKA) a perdu une vingtaine des députés nationaux et sénateurs invalidés par la Cour Constitutionnelle. 

Cependant, une chambre spéciale a été mise en place à la Cour Constitutionnelle sur demande de l'opposition afin de traiter certains cas d'invalidations entachés selon LAMUKA d'erreurs matérielles.

(Ci-dessous, les signataires de la déclaration)

7SUR7.CD

Jephté Kitsita