RDC-Cour Constitutionnelle : "Le juge Noël Kilomba victime d'un acharnement", (Proches)

Publié lun 24/06/2019 - 16:04
7sur7

Certains proches de l'un des 9 juges de la Cour Constitutionnelle, en la personne de Kilomba Ngozi Mala, dénoncent un acharnement sur sa personne. 

"Kilomba n’a pas géré seul les différents dossiers liés aux contentieux électoraux. Chaque décision prise a nécessité la signature de trois juges. Je suis curieux de voir tout le monde s’attaquait à lui. Ce qui se raconte frise la mauvaise foi. Pourquoi seulement lui?", s'est demandé un de ses proches qui a requis l'anonymat. 

Selon notre source, une guerre intergénérationnelle s’est déclenchée à la Cour constitutionnelle, et la cible principale est le plus jeune des 9 juges de la Haute Cour. Il s'agit de Noël Kilomba Ngozi Mala, 54 ans et président de la Chambre II. 

"Cette guerre, portée sur la place publique via les médias, consiste notamment à couvrir d’opprobre la personne de Kilomba, réputée brave, intègre et dotée d’une forte personnalité et d’une probité morale quasi-irréprochable", confie ce proche ce lundi 24 juin à 7SUR7.CD.

Kilomba est accusé d’avoir été corrompu dans la gestion des contentieux électoraux des législatives nationales de décembre 2018. 

"Certains médias, par mauvaise foi ou par erreur, ont trompé l’opinion publique en rapportant qu’il a exigé 80.000 USD aux députés dont le dossier était entre ses mains. Des questions méritent d’être soulevées à ce propos. Pourquoi à lui seul il exigerait une somme aussi astronomique alors que les arrêts de la Cour nécessitent la signature de 3 juges? Un juge aussi excellent que Kilomba accepterait-il de souiller sa brillante carrière pour de l’argent qu’il sait déjà gagner en toute honnêteté?, a ajouté notre source.

Selon ce proche, cela dénote d’un acharnement sur le plus jeune juge de la Cour constitutionnelle. Il dit voir dans cette démarche une main noire qui tente d’intimider le juge Kilomba. 

"On n’intimide pas un juge pour rendre un arrêt en sa faveur. C’est contre la démocratie. Pour un juge aussi bien formé que Kilomba, qui traine une expérience de plus de 20 ans en magistrature, c’est un coup d’épée dans l’eau", conclut notre source.

Après avoir décroché son diplôme d’Etat en 1985, Noël Kilomba s’est inscrit dans la faculté de Droit à l’Université de Lubumbashi où il a obtenu sa licence au cours de l’année académique 1989-1990 prolongée jusqu’en 1991 à cause des incidents survenus du 11 au 12 mai 1990. 

Il a été élevé par Joseph Kabila au rang de juge membre de la Cour constitutionnelle par ordonnance présidentielle n°14/020 du 7 juillet 2014.

Pour rappel, le président de la Cour Constitutionnelle Benoît Luamba a annoncé après être reçu par le chef de l'État que des enquêtes seront ouvertes sur le soupçon des corruptions des juges de la Haute Cour. 

Jephté Kitsita