RDC - Ebola: la Grande-Bretagne sensibilise sur un appui supplémentaire des partenaires internationaux

Publié mar 09/07/2019 - 09:54
7sur7

En marge de son séjour en République Démocratique du Congo,  le secrétaire Britannique au développement international s'est enquérri de l'évolution de la riposte de la maladie à virus Ebola.


D'abord à Goma, chef- lieu de la province du Nord-Kivu où Rory Stewart a multiplié les entretiens aussi bien avec les autorités politico-administratives que de différents acteurs humanitaires et agences de Nations-Unies évoluant dans ce domaine.


Le diplomate Britannique s'est notamment rendu compte des mesures de prévention mises en place au niveau de la grande barrière séparant la RDC du Rwanda pour éviter toute propagation de la maladie, avant de visiter un centre de traitement Ebola géré par Médecin Sans Frontière (MSF) pour préparer la ville à riposter à un eventuel cas confirmé d'infection à virus Ebola.

Rory Stewart s'est aussi rendu à Butembo, l'épicentre de cette maladie où il a visité le centre de traitement de Katwa, échangé avec le personnel local de santé, les membres de. l'association des survivants d'Ebola mais aussi des leaders communautaires de Butembo, histoire de mieux cerner leur compréhension et proposition sur la riposte.

ebola


A Kinshasa le sous secrétaire d'État Britannique au développement international a aussi échangé avec le président de la République autour de la riposte contre Ebola.

Pour R. Stewart, l'urgence s'impose, d'où son alerte lancée à la communauté internationale pour combler le manque de financement de la riposte.


La riposte contre Ebola a besoin d'un financement supplémentaire et le Royaume-Uni, l'un des grands bailleurs de fonds dit entreprendre un lobbying auprès d'autres partenaires internationaux afin qu'ils augmentent, et ce de façon considérable, leur contribution.

Ebola


Pour rappel, c'est depuis le mois d'août dernier que l'épidémie d'Ebola a été déclarée dans la partie Est de la RDC.


Depuis elle a déjà causé la mort de près de 2000 personnes.


Élysée Odia