"Deuxième force politique de l'AFDC-A", le PT de S. Mbikayi "prend acte de la divergence de ligne politique au sein du regroupement et "renouvelle sa loyauté" à Kabila

Publié dim 14/07/2019 - 08:44
7sur7

Dans une déclaration samedi 13 juillet 2019 à Kinshasa, le Parti Travailliste, PT, de Steve Mbikayi, "deuxième force politique" de l'Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliés, AFDC-A, a pris acte du fait que "pour des raisons de positionnement politique de certains sociétaires du regroupement, tous les membres de l'AFDC-A ne partagent plus une même ligne politique".

Par ailleurs, le PT a, "après débat et délibération, réaffirmé son appartenance à l'AFDC-A et au Front Commun pour le Congo".

"Par la même occasion, le PT a renouvelé sa loyauté à son excellence Joseph Kabila, autorité morale de notre famille politique", déclare le bureau politique du PT.

Et d'ajouter, "deux lignes politiques étant actuellement diamétralement opposées au sein du regroupement AFDC-A, le Parti Travailliste ne se sent pas concerné par les prise de position et toutes les démarches entreprises par l'aile dissidente du regroupement".
"Dans le regroupement politique AFDC-A, le PT est la deuxième force politique en terme du nombre des élus après l'AFDC. Le bureau politique du PT demande instamment à la coordination du FCC de tenir compte de cette réalité dans le partage des responsabilités quant au quota revenant à notre regroupement et de considérer sa qualité de vice-président de l'AFDC-A et président du parti qui vient en ordre utile dans le regroupement AFDC-A dans la collaboration entre la conférence des présidents du FCC et de l'AFDC-A", conclut le bureau politique du PT.

Le PT fait partie du groupe de l'AFDC-A qui soutient la candidature de Thambwe Mwamba au perchoir du Sénat. Alexis Thambwe Mwamba choix du FCC, fera face à Modeste Bahati Lukwebo, autorité morale de l'AFDC-A qui est également candidat à la présidence du Sénat. Ce dernier a été suspendu du FCC à une durée indéterminée pour s'être opposé à la candidature de Thambwe Mwamba qui est soutenue par Joseph Kabila autorité morale du FCC. Bahati Lukwebo a donc décidé de quitter le FCC en reprenant son autonomie.

Jeff Kaleb Hobiang