RDC-EBOLA : Le ministère de la santé espère "qu’il y aura une plus grande transparence dans l'utilisation des fonds reçus par les acteurs humanitaires"

Publié jeu 18/07/2019 - 08:58
7sur7

Le ministère de la santé dit prendre acte de l’évaluation du comité d’experts de l’organisation mondiale de la santé, déclarant la maladie à virus Ebola qui sévit au Nord-Est de la RDC, « urgence sanitaire de portée internationale ».

Dans un commentaire rendu public quelques heures après cette déclaration, le ministère de la santé a affirmé que cette épidémie d’Ebola est avant tout une crise de santé publique qui nécessite une réponse par des acteurs ayant une réelle expertise technique.

Le ministère de la santé dit par ailleurs craindre certaines conséquences pour les communautés affectées qui dépendent grandement du commerce transfrontalier. Il soulève aussi la difficulté selon laquelle cette épidémie intervient dans un environnement en sous-développement avec des carences du système de santé.

« Le ministère espère que cette décision n’est pas le résultat des nombreuses pressions de différents groupes de parties prenantes qui voulaient utiliser cette déclaration comme une opportunité pour lever des fonds pour les acteurs humanitaires malgré les conséquences potentiellement néfastes et imprévisibles pour les communautés affectées qui dépendent grandement du commerce transfrontalier pour leur survie », peut-on lire dans ce document.

Le gouvernement congolais qui partage ouvertement avec les partenaires et bailleurs des fonds la manière dont les fonds reçus sont utilisés, espère aussi « qu’il y aura une plus grande transparence et redevabilité des acteurs humanitaires par rapport à leur utilisation des fonds pour répondre à cette épidémie d’Ebola ».

Notons que l’épidémie d’Ebola qui sévit au Nord-Kivu et en Ituri depuis août 2018, a déjà fait 1.698 décès parmi les 2.522 cas confirmés et probables.

Glody Murhabazi depuis Goma