Insécurité à Goma : 70 cas d'assassinat en 7 mois, un député national interpelle Jeanine Mabunda

Publié sam 24/08/2019 - 11:28
7SUR7.CD

Le député national élu de la ville de Goma (Nord-Kivu), Muhindo Kasekwa Jean-Baptiste, alerte sur "70 cas d'assassinats en 7 mois à Goma, et demande une suite urgente au rapport de la mission parlementaire du 29 mars au 03 avril 2019" et appelle à "l'urgence de la mise en œuvre des recommandations contenues dans le rapport de cette mission".

C'est dans une lettre signée 23 août 2019 avec copie réservée à tous les membres du bureau de la chambre basse du parlement que cet élu du peuple s'est adressé à la présidente Jeanine Mabunda, tout en dénonçant "l'amplification des cas de tueries" dans cette partie du territoire national.

"L'exaspération de notre population m'oblige de vous rappeler l'urgence de la mise en œuvre des recommandations contenues dans le rapport de la mission parlementaire dépêchée à Goma du 29 mars au 03 avril 2019 par le président du bureau provisoire après concertation avec les députés nationaux du Nord-Kivu sur base de l'ordre de mission du 25 mars 2019", lit-on dans cette lettre parvenue à 7SUR7.CD ce samedi 24 août.

C'est au cours de la plénière du 06 mars que Jean-Baptiste Kasekwa avait présenté une motion d'information pour des faits d'actualité en alertant sur le drame de 28 cas d'assassinat à Goma en moins de 30 jours entre février et mars 2019.

Cette motion avait conduit le bureau provisoire à dépêcher des députés à Goma pour se rendre compte de la situation, mais depuis, le rapport de ladite mission reste sans suite malgré "les audiences sollicitées à ce sujet".

À ce jour, cet élu dénombre 70 cas de tueries dont le dernier en date, celle de la soirée du 20 août dernier où Jean-Claude Mukanire, jeune étudiant, a été abattu par des hommes armés habillés en tenue policière.

Glody Murhabazi depuis Goma