Journée Intern. pour la résolution des conflits : "il est mieux de s'accepter, accepter l'autre" pour éviter le conflit (A. Tshimbalanga, expert)

Publié sam 19/10/2019 - 16:01
7sur7

En marge de la journée internationale pour la résolution des conflits, célébrée le 18 octobre de chaque année, Anaclet Tshimbalanga, expert et consultant en gestion des conflits et en reforme sécuritaire a, au cours d'une interview accordée à 7SUR7.CD dans la ville de Kananga (Kasaï Central) vendredi 19 octobre dernier, exhorté les habitants à tourner le dos à l'antagonisme.

"Il est mieux de s'accepter, d'accepter l'autre, d'être tolérant et souvent accepter de faire des concessionq... Tout le monde là où il est doit être partisan de la paix. Chacun de nous s'il intègre nos valeurs, nos relations, nous aurons battu une paix solide", a-t-il conseillé.

Cependant, ce consultant en gestion des conflits, a révélé quelques structures déjà impliquées dans la consolidation de la paix.

"C'est d'abord la famille où chacun reçoit son éducation, le deuxième niveau c'est l'école où nous sommes en train d'acquérir les connaissances pour construire l'avenir, le troisième niveau c'est l'environnement social, le quatrième niveau c'est les milieux purement professionnels", a-t-il ajouté.

Il sied de rappeler par ailleurs que, l'humanité célèbre chaque 18 octobre la journée internationale pour la résolution des conflits. Cette journée a pour objectif de faire mieux connaître la médiation et l'arbitrage ainsi que les autres formes pacifiques et non violentes de résolution des différends.

Alain Saveur Makoba, à Kananga