RDC : Des cadres pénitentiaires plaident pour la construction des prisons pour femmes

Publié mer 23/10/2019 - 16:21
7sur7

Le Gouvernement congolais, à travers le Vice-ministre, ministre de la justice et garde des sceaux, est appelé à améliorer les conditions carcérales, à construire des prisons pour femmes et à faire des milieux carcéraux des véritables lieux de production des produits à consommer par la population.

Ce sont là, à titre indicatif, les recommandations formulées par les cadres de l'administration pénitentiaire de la RDC, ce mercredi 23 octobre 2019, au cours un atelier de restitution de leur visite de travail au Burkina Faso et au Ghana.

Dans leur présentation, ces experts pénitentiaires ont démontré combien ces pays visités ont renforcé la formation professionnelle au sein des prisons et fait en sorte que celles-ci produisent des produits et services qui sont commercialisés dans la société.

A travers son centre pénitentiaire agricole qui contient 80 détenus, expliquent-ils à titre d'exemple, le Burkina Faso produit par an, 35 tonnes de céréales.

Ces cadres de l'administration pénitentiaire ont par ailleurs appelé le VPM à Justice à mettre en place une politique pénitentiaire qui met un accent particulier sur la prise en charge des filles mineures et des femmes porteuses des nourrissons.

"Il ne faut non seulement pas construire des prisons spécialisées aux femmes, mais aussi faire en sorte que les filles mineures puisent être incarcérées séparément des adultes. Quand une femme en incarcération met au monde, il faudra que l'enfant soit écarté du milieu carcéral dès qu'il a une année", ont-ils proposé.

Présent à cet atelier, le VPM à la Justice Tunda Ya Kasende a salué ces recommandations qui, a-t-il indiqué, rentrent dans le cadre de sa vision et celle du chef de l'Etat Félix-Antoine Tshisekedi d'humaniser les prisons de la RDC et d'ameliorer les conditions de vie et de travail des magistrats et de tous les auxiliaires de la Justice.

Orly-Darel Ngiambukulu