Kongo Central-Motion contre Atou : un membre du bureau de l'Ass. Prov. "dénonce une main noire du FCC" et évoque des "irrégularités" 

Publié lun 02/12/2019 - 18:58
7sur7

La motion de défiance initiée par le député André Masumbu contre le gouverneur Atou Matubuana n'a pas connu l'adhésion de la majorité des membres composant le bureau de l'assemblée provinciale du Kongo-Central. 

À en croire l'un des membres du Bureau de cet organe délibérant qui s'est confié à 7SUR7.CD et qui a requis l'anonymat, il y a défaut de procédure dans cette motion car, dit-il, elle n'a pas été débattue au niveau du Bureau de l'assemblée provinciale et ce, conformément au Règlement intérieur. 

"Notre surprise quand à ce, réside du fait que ni au moment du dépôt, ni avant sa transmission cette motion n’aura fait l’objet d’aucun débat au niveau du bureau de l’Assemblée Provinciale", a-t-il fait savoir. 

D'après lui, cette irrégularité est l'oeuvre de l'attitude "cavalière" du président de l'hémicycle provincial Pierre Anatole Matusila qu'il accuse de nourrir "un esprit de haine et des règlements de compte" à l'endroit d'Atou Matubuana. 

C'est pourquoi, fait-il remarquer, les autres membres du Bureau s’insurgent et dénoncent avec véhémence les vices constatés dans cette motion. 

Tout en accusant l'initiateur de cette motion d'avoir été instrumentalisé par le Front Commun pour le Congo (FCC), ce membre du Bureau prévient que cette démarche truffée "des vices de procédures" risque d'être annulée. 

Le gouverneur Matubuana et son vice Justin Luemba ont été éclaboussés par une sextape qui a secoué le Kongo-Central en septembre dernier. Par la suite, ils ont été suspendus de leurs fonctions. 

Quelques jours après leur réhabilitation par le vice-premier ministre, ministre de l'intérieur Gilbert Kankonde, le gouverneur Atou Matubuana est déjà sur la sellette. 

Ce lundi, il a été notifié par le président de l'assemblée provinciale d'une motion de défiance déposée contre lui et est invité à se présenter à la plénière du mercredi 4 décembre prochain, pour exposer ses moyens de défense. 

Merveil Molo