Kasaï-Oriental : N'étant plus gouverneur, Ngoyi Kasanji a perdu toute qualité de correspondre avec l'assemblée provinciale (Avocat)

Publié mer 11/12/2019 - 14:51
7sur7

Dans un communiqué de presse parvenu ce mercredi 11 décembre 2019 à la Rédaction de 7SUR7.CD, Maître Fiston Mukendi, avocat de l'ancien gouverneur de la province du Kasaï-Oriental, fustige une lettre signée par le président de l'Assemblée Provinciale de ladite province qui circule sur les réseaux sociaux faisant état d'une invitation adressée à Alphonse Ngoyi Kasanji, à qui l'on reproche plusieurs faits infractionnels.

Pour Maître Fiston Mukendi, après voir cessé d'assumer les fonctions de gouverneur, Alphonse Ngoyi Kasanji a perdu toute qualité de correspondre avec l’Assemblée provinciale.

(Ci-dessous, ledit communiqué)

Jephté Kitsita

COMMUNIQUE DE PRESSE

Alors que dans sa correspondance du 02 décembre courant, l’Honorable Alphonse NGOYI KASANJI invitait les députés provinciaux à se préoccuper davantage de la situation socio-économique de la population du Kasaï-Oriental, à ce jour désastreuse, il constate qu’il circule une invitation signée par le président de l’Assemblée provinciale, vraisemblablement fausse, contenant un certain nombre des faits infractionnels notamment l’outrage à un membre du parlement ainsi que l’incitation à commettre l’usurpation de fonction d’autant plus qu’après cessation de fonction de gouverneur, Alphonse NGOYI KASANJI a perdu toute la qualité de correspondre avec l’Assemblée provinciale, compétente temporellement d’exercer son action politique vis-à-vis de l’actuel Gouvernement provincial et ce, en bonne vertu du principe de continuité des services publics.

Pa ailleurs, les faits pour lesquels l'information est recueillie ont respectivement l’objet du contrôle par la cour des comptes ainsi que par l’Assemblée provinciale de la première législature.

En conséquence, conformément aux prescrits de loi relative aux finances publiques, l’Assemblée provinciale est incompétente de revenir sur les matières ayant été définitivement sanctionnées par les édits de reddition des comptes.

Me MUKENDI LUMPUNGU fiston