Nord-Kivu : Des leaders de mouvements religieux « suspects » interpelés à Butembo

Publié lun 13/01/2020 - 12:32
7sur7

Les services de sécurité ont procédé, samedi 11 janvier 2020, à l’interpellation de 4 leaders de mouvements religieux « Assemblée Safina » et « Sion » qui sont apparus dans les communes de Bulengera (Kyaghala) et de Vulamba, situées dans le nord et nord-est de Butembo (Nord-Kivu). Ces derniers sont détenus au cachot de l’Agence Nationale des Renseignements pour les enquêtes.  

Les adeptes desdits mouvements ont été, depuis un certain temps, visibles sur différentes collines des municipalités précitées. Ils se font tous vêtir en tenue blanche et créent de suspicion au sein de la communauté en cette période où les actes de terrorisme sévissent dans l’est du pays.

Patrick Tsiko, maire adjoint de Butembo a, devant la presse ce lundi 13 janvier 2020, affirmé ne pas reconnaître ces mouvements religieux. Il craint également l’infiltration de la ville par des groupes rebelles comme ce fût le cas pour le mouvement « corps du Christ » en 2016.

« Il y a des mouvements de prière qualifiés de sectes qui sont en train de se rassembler là où il y a des collines soit disant pour prier. Lorsqu’on voit les heures auxquelles ces gens se réunissent, doublée de ce qui s’est passé dans le temps, il y a des craintes qui commencent à s’observer au sein de la population. Nous constatons que ces gens sont en train de se réunir sur des collines qui, jadis, étaient occupées par des Maï-Maï, et ces miliciens y faisaient parfois des rites fétichistes. Ceux qui sont connus détiennent les documents. C’est pourquoi les services de renseignements ont interpellé certains d’entre eux, pour savoir qui leur a autorisé de chaque fois prier là-bas », a-t-il indiqué.

Et d’ajouter : « depuis que les FARDC ont détruit la centrale de Madina (grand bastion des ADF à Beni, Ndlr), il est normal que nous puissions prendre des dispositions pour que ces terroristes ne viennent pas créer des centres d’impulsions en ville de Butembo ».

En octobre 2016, un mouvement rebelle s’était fait passer pour une secte religieuse (Corps du Christ, Ndlr) sur la colline Mont-Carmel pour attaquer la ville commerciale de Butembo. Il était délogé sur place, quelques jours après des accrochages avec les FARDC.

Joël Kaseso, à Butembo