Butembo : Le maire de la Ville appelle la population à la vigilance pour lutter contre les engins explosifs

Publié mar 14/01/2020 - 09:58
7sur7

Depuis décembre 2019, des engins de guerre (bombes, grenades, Ndlr) sont piégés au Nord-Kivu, dans l'est de la République Démocratique du Congo. Les auteurs de ces engins explosifs demeurent encore inconnus.

Ladite situation alimente des suspicions au sein de la communauté. Elle craint un véritable processus du plan de la balkanisation de l'est du pays.

Dans la ville de Butembo, l'autorité urbaine s'est exprimée face aux engins explosifs piégés par des inconnus, le lundi 13 janvier 2020. Mbusa Sylvain Kanyamanda a appelé à une forte vigilance et rassurer que les services de sécurité sont à pied d'œuvre pour arrêtés les auteurs.

« Face aux engins explosifs (bombes, grenades, Ndlr) qui sont ramassés ça et là dans la région, nous appelons la population à une forte vigilance. Que quelqu'un ne puisse pas ramasser des choses semblables à des bombes pensant que c'est un objet non létale (jouet). Des engins commencent à être piégés par des inconnus. Mais nous sommes en train de rechercher les auteurs. C'est pourquoi nous demandons la population d'alerter les services de sécurité au cas où elle doute de quelque chose. Elle ne doit pas alerter sur les réseaux sociaux, elle doit alerter les autorités compétentes », a-t-il déclaré.

Fin décembre 2019, 7 personnes sont mortes dans l'explosion d'une grenade dans la localité de Munoli, située à près de 30 kilomètres du sud-est de Butembo, en territoire de Lubero (Nord-Kivu).

Quelques jours plus tôt, un autre engin explosif a été decouvert piégé à côté du pont Musimba, dans la sortie sud de la ville. Une situation similaire a été récemment vécue au rond-point Njiapanda (sud de Butembo). Il s'agissait cette fois-là d'une bombe à gaz lacrymogène abandonné par un policier, si l'on en croit aux dires du maire adjoint de Butembo, lors de la parade du lundi dernier.

Joël Kaseso, à Butembo