RDC : La date du 16 janvier est une occasion de s'interpeller sur l'intérêt à privilégier la lutte pacifique au lieu de la lutte armée pour vaincre la dictature (Tribune)

Publié ven 17/01/2020 - 17:28
7sur7

 

À l'occasion de la commémoration du 19ème anniversaire de la mort de Mzee Laurent Désiré Kabila, Maître Arlette Odia cadre de la Dynamique Congo Uni, (DCU), de Vidiyé Tshimanga, rappelle qu'en démocratie on ne peut accéder au fauteuil présidentiel que par lutte non violente et la pression populaire.

Par ailleurs, Maître Arlette Odia souligne qu'un peuple débarrassé de la peur est plus efficace qu'un tyran à la gâchette facile.

(Ci-dessous, la tribune de Me Arlette Odia)

Démocratie, pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple. Il découle de cette définition que tout prétendant au fauteuil présidentiel doit considérer qu'on ne peut, dans un État démocratique, accéder au pouvoir que par la lutte non violente et la pression populaire.

Un peuple débarrassé de la peur est plus efficace qu'un tyran à la gâchette facile, disait Étienne Tshisekedi Wa Mulumba. 

C'est le cas de l'actuel président de la République Démocratique du Congo Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo qui a milité contre un régime dictatorial, sans recourir aux munitions, ni craindre celles du dictateur.

Le péché de Mzee L.D KABILA est d'avoir usé des armes dans son combat pour la libération du Congo.

La date du 16 janvier est une occasion pour les révolutionnaires congolais de s'interpeller sur l'intérêt qu'il y a à privilégier la lutte pacifique savante en lieu et place de la lutte armée sanglante pour vaincre la dictature, car dit-on, on meurt tel qu'on a vécu.

Maitre Arlette Odia 
Cadre de la Dynamique Congo Uni