RDC : Le parti PNEC dénonce l'utilisation "abusive et illégale" de son sigle par certaines personnes qui accompagnent Tshisekedi à Londres  

Publié mar 21/01/2020 - 11:37
7sur7

Dans un communiqué de presse daté du 20 janvier 2020 et parvenu ce mardi à la Rédaction de 7SUR7.CD, le Parti National pour la Nouvelle Énergie du Congo, (PNEC) dit avoir appris avec indignation "l'existence supposée d'une structure utilisant son sigle [PNEC ndlr] pourtant légalement protégé", et cela grâce à un document qui circule sur les réseaux sociaux reprenant la liste de la délégation congolaise accompagnant le président de la République à Londres au sommet Royaume-Uni/Afrique.

Le PNEC se dit fortement préoccupé que des "usurpateurs abusent de la bonne foi des institutions de la République en utilisant frauduleusement le sigle PNEC, légalement enregistré par arrêté ministériel sous le numéro 0207/2016 du 09 novembre 2016".

Cette formation politique condamne "fermement cette culture du moindre effort et la malhonnêteté intellectuelle que manifestent de plus en plus certains Congolais et qui occasionnent des graves préjudices d'image et d'intérêt".

"Le PNEC invite instamment messieurs Patrick Vubu, Clovis Anieke Kunga, Jean Baptiste Kankonda et tous ceux qui sont derrière cette supercherie à se dissocier sans délai du sigle PNEC pour éviter toute confusion dans le chef de l'opinion publique et s'épargner également le désagrément d'une procédure judiciaire", lit-on dans ce communiqué signé par Michel Mwika Banza, président national du PNEC.

Dans la foulée, le PNEC prévient qu'il se réserve le droit d'ester en justice pour recouvrir la plénitude de ses droits si "cette structure continue d'user abusivement de son sigle ou tenterait de se faire passer pour le Parti National pour la Nouvelle Énergie du Congo".

Face à cette situation, ce parti politique invite le vice-premier ministre de l'intérieur à veiller "scrupuleusement" au respect strict des droits des formations politiques légalement constituées pour prévenir les éventuels risques de dédoublement des partis politiques "dont souffrent cruellement la République Démocratique du Congo.

Jephté Kitsita