RDC:“Je soutiens le président de la République à 100% de manière irrévocable et irréversible, les Banyamulenge sont Congolais”, (Ewanga) 

Publié mar 21/01/2020 - 14:57
7sur7

Les propos du chef de l'État Félix Tshisekedi devant la diaspora congolaise vivant à Londres (Grande Bretagne) dimanche dernier, reconnaissant la nationalité congolaise aux Banyamulenge continuent de défrayer la chronique dans le microcosme socio-politique. 

Interrogé par 7SUR7.CD ce mardi 21 janvier 2020, l'ancien député Jean Bertrand Ewanga, a dit être d'accord à 100% avec le point de vue du président Tshisekedi. 

Pour lui, les Banyamulunge sont des Congolais à part entière au regard de l'article 10 alinéa 2 de la Constitution. 

“Le chef de l'État a totalement raison parce que vous connaissez la guerre de l'AFDL les Banyamulenge ont pris les armes avec quelques Congolais qui les ont accompagnés jusqu'à Kinshasa pour réclamer la nationalité. Il y a eu le nombre de morts que vous pouvez imaginer (...). Quand ils sont allés en Afrique du Sud à Sun City, il y a eu la Constitution du 18 février 2006 qui dit clairement dans son article 10 alinéa 2 que sont Congolais: les peuples, les ethnies ou les territoires qui ont existé au Congo le 30 juin 1960. Les Banyamulenge étaient là. Nous disons que nous sommes des hommes modernes qui se réfèrent aux lois de la République et à la Constitution non pas aux coutumes ou au tribalisme régional. Comme la Constitution est claire, je soutiens le président de la République à 100% de manière irrévocable et irréversible, les Banyamulenge sont Congolais. Ce sont nos frères et sœurs, nous devons aller de l'avant”, a affirmé l'ancien secrétaire général de l'Union pour la Nation Congolaise (UNC). 

À tous ceux qui mettent “l'émotion” au premier plan pour aborder cette question en se basant sur des jugements “des individus mal intentionnés”, Ewanga les appelle à ne pas prêter le flanc à “ce piège” qui risque de donner des idées “aux  ennemis de la RDC” pour balkaniser le pays. 

“C'est une pilule amère, nous devons l'avaler”, soutient cet ancien cadre de Ensemble pour le Changement de Moïse Katumbi. 

La solution à cette question épineuse de la contestation de la nationalité congolaise par une certaine opinion aux Banyamulenge est, préconise-t-il, une gestion forte des administrations territoriales qui soit assumée par des personnes compétentes. 

Pour rappel, Félix Tshisekedi a, dans son adresse devant ses compatriotes résidant à Londres, reconnu la congolité aux Banyamulunge en leur demandant de prouver cette dimension par les actes. 

Merveil Molo