RDC - prélèvement de l'IPR : Le trésor public a encaissé près de 18 milliards de FC pour le mois de janvier (ministre Y. Ebongo) 

Publié mar 04/02/2020 - 10:19
7sur7

Le trésor public de la République Démocratique du Congo a encaissé pour le mois de janvier 2020, près de 18 milliards de francs congolais suite au prélèvement de l'impôt Professionnel sur les Rémunérations (IPR).

Ce chiffre a été dévoilé par la ministre de la fonction publique, au cours d'une conférence qu'elle a animée le lundi 3 février, à Kinshasa. 

À travers cet acte, a souligné Yollande Ebongo, les agents et fonctionnaires de l'État ont démontré leur capacité à contribuer à la mise en œuvre de la vision du chef de l'État ; "le peuple d'abord".  

"Au jour d'aujourd'hui, les fonctionnaires ont démontré leur capacité de contribuer à la mise en œuvre de cette vision ; le peuple d'abord. Et les fonctionnaires disent : les fonctionnaires d'abord dans le paiement de l'IPR. Aujourd'hui, le trésor public a pu encaisser près de 18 milliards pour le moi de janvier. C'est ce que je disais, le ministère de la fonction publique a cessé d'être un ministère budgétivore, comme on a toujours dit. Aujourd'hui, c'est un service d'assiettes parce qu'il mobilise aussi les recettes de l'État. Et allez faire les calculs pour toute l'année", a déclaré la ministre de la fonction publique. 

Quant à la réclamation des agents de l'État liée à l'amélioration de leurs revenus, elle a annoncé l'organisation dans les prochains jours d'un atelier qui va se pencher sur cette question. 

"...voilà pourquoi, lors de notre prochain atelier qui doit porter sur la politique salariale, nous allons déterminer ce qui doit revenir à l'agent de l'État pour le pousser encore à contribuer à la mobilisation des recettes", a dit Y. Ebongo.

Il sied de rappeler que l'application de l'impôt Professionnel sur les Rémunérations (IPR) a été décidée par le gouvernement de la République. Ce dernier a fixé son taux de prélèvement à 15%. Les agents de l'État à qui est imposée cette mesure disent ne pas être contre son application. Cependant, ils recommandent au gouvernement d'améliorer leurs salaires, en vue de leur permettre de remplir ce devoir citoyen. 

Prince Mayiro