RDC : Barrick n'approuvera pas une vente "controversée" des parts de Sokimo dans Kibali à la société allemande AJN Ressources (communiqué) 

Publié lun 24/02/2020 - 17:50
7sur7

Dans un communiqué parvenu à 7SUR7.CD ce lundi, Barrick Gold Corporation indique qu'il n'acceptera pas une ventre controversée de la participation de Sokimo à Kibali Goldmines.   

Selon cette société qui possède la joint-venture de Kibali avec AngloGold Ashanti, la Sokimo ne peut pas vendre ses parts dans Kibali S.A sans l'approbation de son partenaire. 

Elle a par ailleurs, tenu à souligner que cette demande d'approbation même si elle est formulée, ne sera pas accordée. 

"Barrick tient à préciser que la Sokimo est liée par contrat à Barrick et à Anglogold Ashanti, son partenaire de coentreprise et de ce fait, ne peut pas vendre ou transférer dans Kibali Goldmines SA, propriétaire de la mine d'or de Kibali, sans leur approbation. Cette approbation n'a pas été demandée et ne sera pas accordée", peut-on lire dans ce communiqué. 

Récemment, la Sokimo et la société allemande AJN Ressources ont signé le 6 février 2020 un mémorandum d'entente dans laquelle la société publique cède ses actifs. 

Une vente dénoncée par des organisations de la société civile dont la Ligue Congolaise de Lutte contre la Corruption (LICOCO) qui, lors d'une conférence samedi dernier à Kinshasa, a laissé entendre que Sokimo vend ses parts à une société qui ne dispose d'aucun fonds pour investir. 
La société civile estime qu'il s'agit d'un bradage car les actifs de Sokimo évalués en dizaines de milliards de dollars USD ont été cédés pour 17 millions $.

Le député Roger Abotome a décidé d'adresser une question écrite au ministre du portefeuille.
La direction de Sokimo pour sa part s'est murée dans un silence.
L'affaire prend des allures d'une affaire d'Etat car les parlementaires du Haut Uele et ceux du Bas-Uele sont vent debout. 

Prince Mayiro