RDC : L'Égypte sollicite la médiation de Félix Tshisekedi dans le conflit qui l'oppose à l'Éthiopie

Publié ven 20/03/2020 - 10:59
7sur7

 

Le président de la République Démocratique du Congo Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a reçu jeudi 19 mars 2020 à la Cité de l'Union, le ministre Égyptien des affaires étrangères Sameh Shoukry. 

À l'issue des échanges, le ministre Égyptien a fait savoir à la presse présidentielle que son pays a sollicité la médiation du chef de l'État Congolais, en sa qualité de premier vice-président de l'Union Africaine, en vue du règlement du différend qui oppose l'Égypte à l'Ethiopie au sujet du Grand Barrage de la Renaissance (GERB).

Les deux pays sont divisés quant à  l'exploitation commune  du barrage de la renaissance en construction sur le fleuve Nil. L’Égypte craint que la construction du grand barrage de la Renaissance (GERD) sur le Nil Bleu, entamée en 2012 par l’Éthiopie, n’entraîne une réduction du débit du fleuve, dont elle dépend à 90% pour son approvisionnement en eau.

"Un avenant devrait être signé entre les deux parties pour garantir les intérêts de chaque pays, ce qui ne rencontre pas l'assentiment de l'Ethiopie qui refuse de signer l'accord", renseigne la même source. 

Étant donné que la République Démocratique du Congo est membre de la Troïka de l'Union africaine avec l'Afrique du Sud et l'Egypte, le président Al Sisi est venu requérir l'arbitrage de son homologue Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a indiqué l'envoyé spécial du chef de l'Etat égyptien.

Le ministre Égyptien des Affaires Étrangères Sameh Shoukry a, en outre, déclaré avoir rencontré une oreille attentive auprès du premier vice-président de l'Union africaine, le président Tshisekedi. 

Jephté Kitsita