Nord-Kivu-Covid-19 : Le gouvernement provincial promet des sanctions aux opérateurs économiques qui ne respecteront pas les dispositions édictées par le pouvoir public

Publié sam 21/03/2020 - 11:35
7SUR7.CD

24heures seulement après la sortie médiatique du président congolais sur les mesures contre la pandémie du Coronavirus en RDC, les premières conséquences économiques se sont enregistrées dans certaines villes du Nord-Kivu.

Vendredi 20 mars, le prix de certains produits ou des denrées alimentaires a aussitôt pris de l'ascenseur de sorte que la peur pour l'avenir a gagné nombreux habitants qui se sont empressés à se ravitailler pour prévenir le pire.

Consécutivement à cet état, les autorités provinciales ne transigent pas face au mot d'ordre donné par la ministre nationale de l'économie, Acacia Bandubola, qui a prévenu tous ceux qui tenteraient de manipuler le prix des produits pour leurs intérêts en cette période de crise sanitaire.

Dans un communiqué de presse rendu public le même vendredi, le gouvernement provincial, par son ministre de l'économie Jean Ruyange, regrette que "consécutivement à l'annonce, par le président de la République, des mesures préventives de contenir la propagation du Covid-19, des opérateurs économiques sans scrupule commencent à se livrer à des pratiques répréhensibles en augmentant artificiellement les prix des produits de première nécessité en pratiquant la rétention des stocks".

Pour lui, ces pratiques illégales qui risquent de précipiter la crispation du climat économique en province ne sont pas justifiées dans la mesure où aucune mesure de restriction sur le mouvement des marchandises, en interne comme en externe, n'a été prise.

Tout en les exhortant par ailleurs à une attitude patriotique, responsable et de solidarité en renonçant à ces pratiques, le ministre provincial de l'économie promet que "tous ceux d'entre les opérateurs économiques qui ne respecteront pas les dispositions qui seront édictées par le pouvoir public pour sécuriser économiquement la population, seront sévèrement sanctionnés".

Muhindo Kisatiro, à Butembo