Goma : Un Policier roulage tabassé pour avoir tenté d'arrêter un véhicule d'un officier de l'armée sans plaque

Publié jeu 26/03/2020 - 18:56
7sur7

Une vidéo qui fait le tour de la toile depuis le mercredi 25 mars dernier, montre un élément de la Police de Circulation Routière (PCR) en train de se faire tabasser par un militaire armé, au carrefour connu sous le nom de rond-point Chikudu en ville de Goma au Nord-Kivu.

D'après plusieurs policiers roulages interrogés ce jeudi 26 mars 2020 par 7SUR7.CD, leur collègue a été passé au tabac par un militaire, garde-corps d'un haut officier FARDC, après avoir essayé d'arrêter le véhicule de ce dernier qui était sans plaque d'immatriculation et qui roulait en violation du code de la route.

Selon nos sources, après avoir été bastonné, le roulage connu sous le nom de Bozele a ensuite été embarqué dans la jeep et emmené dans un cachot, nonobstant plusieurs blessures qui lui ont été administrées.

"Nous sommes dans un pays où plusieurs personnes sont au dessus de la loi. Nous sommes là juste pour faire respecter le code de la route et réguler la circulation, tout véhicule qui n'est pas immatriculé a toujours été arrêté et son propriétaire ou son chauffeur interpellé pour des explications, ensuite on le relâche si les explications sont convaincantes. Mais on ne comprend pas comme notre collègue a été tabassé prèsqu'à mort et jusque-là il est dans un cachot sans recevoir des soins appropriés", s'est indigné un roulage sous anonymat au micro de 7SUR7.CD.

Plusieurs autres rencontrés sur des carrefours, disent qu'ils font quotidiennement face à la même résistance et sont souvent contraints de laisser passer le véhicule pour leur sécurité.

"Dans un pays comme le Rwanda, l'Ouganda ou la Tanzanie, ce sont les officiers qui montrent l'exemple, mais ce n'est pas le cas au Congo. Plusieurs véhicules n'ont aucune insigne, mais on est obligé de ne pas toucher car ça appartient à une grande personnalité", a déploré un autre roulage.

Ils demandent cepedant aux autorités congolaises de remettre de l'ordre dans ce secteur en ordonnant à tous les officiers militaires et policiers de se conformer au règlement routier.

Glody Murhabazi, à Goma