Tribune :L'Etat Droit ne veut nullement dire État du désordre moins encore État de règlement des comptes (Victor Tesongo)

Publié dim 17/05/2020 - 17:14
7sur7

État de Droit veut dire simplement le respect de la loi.

La justice joue un grand rôle dans un État de Droit car elle est appelée à réguler dans l'impartialité les différents dossiers devant elle. 

Sans énerver les principes de célérité et d’unicité du Ministère public, l’Etat de droit veut que tous, Organes de Justice et Justiciables, soient sous l’autorité de la loi, le contraire serait courir le risque de verser dans l’anarchie, l’arbitraire, l’abus d’autorité, au  moment où les Congolais tiennent tous à célébrer l’émergence d’un véritable Etat de droit. Avec ce que nous vivons aujourd'hui, nous tendons vers l’instauration d’un régime protectionniste.

Étant Défenseur et Activiste de Droits Humains, nous sommes appelés non seulement à dénoncer les abus que nous constatons et aussi sommes appelés à rappeler aux autorités (judiciaires, le cas sous examen) la démarche à suivre au regard de la loi, lorsque ces dernières partent au-delà de la réglementation en vigueur. C'est le cas du Directeur Général de l'Ogefrem monsieur Patient Sayiba qui subit cet abus de la justice qui ne respecte pas la procédure édictée par la loi sur le mode d'interpellation. Ainsi, j'interpelle le Magistrat instructeur à respecter la procédure en matière d'interpellation judiciaire, le contraire est un acharnement pire et simple qui laisse croire qu'il y a une manipulation politique derrière ce dossier. 

La République Démocratique du Congo est un pays qui aspire être un État de Droit, ainsi tous sommes égaux devant la loi. 

Victor Tesongo Activiste