RDC : F. Tshisekedi appelé à miser sur le progrès technologique dans le secteur de la défense pour mettre fin à l'insécurité à l'Est

Publié sam 04/07/2020 - 14:25
7sur7

Le président Tshisekedi doit recourir à l'évolution de la technologie pour stopper les violences armées à l'Est du pays. L'exhortation est de l'ONGDH Centre d'études appliquées sur la paix et les droits humains (CEAPDHO).

A l'issue d'un monitoring combiné réalisé sur la situation sécuritaire au Nord-Kivu au cours des mois de mai et juin derniers, l'organisation non gouvernementale peint un table sombre, caractérisé par des massacres, meurtres, enlèvements ainsi que de nombreux cas de violation des droits humains.

Si dans les différents territoires, le CEAPDHO cite et déplore la manœuvre d'une centaine de groupes armés; dans les villes de Butembo, Beni et Goma, il relève une criminalité urbaine aiguë, ponctuée par des assassinats et des vols à mains armées.

Considérant la situation intenable de la sécurité à l'Est du Congo, particulièrement au Nord-Kivu, l'ONGDH invite le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi à s'appuyer sur les progrès technologiques. Il l'exhorte également à renforcer les moyens de défense de l'armée et de la police pour mettre fin à ce cycle des violences.

"Au regard de ce tableau sombre, nous recommandons au gouvernement d'envisager le progrès technologique dans le secteur de la défense et de la sécurité, et de mettre plus de moyens à l'armée et la police en termes de logistique et d'effectifs", écrit-il.

Par ailleurs, la même organisation demande aux FARDC d'intensifier la pression dans ses opérations de traque des groupes rebelles; à la population de renforcer sa collaboration avec les autorités et à la justice d'enquêter sur ces nombreuses violations.

Isaac Kisatiro, à Butembo