RDC-Soupçons de rétrocommission et enrichissement illicite : Une question écrite adressée au ministre de la Santé

Publié lun 06/07/2020 - 16:34
7sur7

Dans une correspondance parvenue à 7SUR7.CD ce lundi 06 juillet 2020, le député national François Nzekuye, a adressé une question écrite au ministre de la santé, Eteni Longondo au sujet de la gestion financière de son ministère.

"Les informations en ma possession renseignent que la gestion financière du ministère de la santé connaît de sérieuses difficultés. En effet, le ministre et le vice-ministre de la santé ne s'accordent pas sur cette question sensible... Des sommes importantes seraient décaissées en dehors de toute orthodoxe financière (contreseing du vice-ministre, respect des procédures de passation de marchés)", révèle-t-il.

Le député Nzekuye soulgine également des manquements d'ordre éthique, politique et professionnel dans l'achat des médicaments dans le cadre du programme d'urgence de 100 jours.

"Les médicaments achetés dans le cadre du programme d'urgence de 100 jours du président de la République, dont on doute de la traçabilité, mais aussi comprennent des lots des médicaments périmés, achetés en dehors des règles de passation de marché", a indiqué François Nzekuye.

François Nzekuye a souligné qu'un système serait mis en place par le ministre de la santé pour conditionner des rétrocommissions de la gestion de la covid-19.

"Il me revient qu'à votre cabinet, un système serait mis en place pour exiger et conditionner des rétrocommissions, qui iraient jusqu'à 33% dans certains cas, pour tout paiement des fonds de covid-19. Ce serait le cas pour les hôtels et résidences utilisés pour le confinement de certaines personnes suspectes ou infectées par la covid-19...”, renchérit-il.

Et de poursuivre : "Des sources sûres nous informent que vous avez acquis des biens de valeurs, ne correspondant pas à vos revenus et qui sont postérieurs à votre entrée au gouvernement".

Rappelons que le personnel de l'équipe de riposte contre la covid-19 est en grève. Ces agents de riposte qui dépendent du secrétariat technique dirigé par le docteur Jean-Jacques Muyembe, réclament le paiement de 4 mois d'arriérés de salaires.

Roberto Tshahe