Lomami : Une ONG plaide pour l'ouverture d'une enquête sur le présumé détournement de salaires des enseignants de l'Université de Mwene-ditu

Publié mar 07/07/2020 - 22:09
7sur7

La dynamique pour le développement de l'Espace Kanyok "DDEK", une organisation de la société civile, dénonce la mauvaise gestion, le clientélisme et autres antivaleurs de tout genre qui caractérisent de plus en plus le comité de gestion de l'Université de Mwene-ditu (UM), lesquelles ne cessent d'entamer profondément la formation des étudiants.

Dans un communiqué de presse parvenu à 7SUR7.CD, lundi 06 juillet 2020, cette structure citoyenne demande au procureur général près la Cour d'Appel  de Lomami, d'ouvrir une enquête pour établir les responsabilités sur le présumé détournement de salaires du personnel de cette université, versés par le gouvernement central à titre de manque à gagner mais qui ne sont jamais arrivés aux destinataires.

"Dernièrement, le comité de gestion a détourné des frais de manque à gagner payés par le gouvernement au personnel de l'Université de Mwene-ditu. Il s'agit des pratiques contre lequelles le président de la République se bat jour et nuit", peut-on lire dans ce document signé par le coordonnateur Jacob Katunga.

Par la même occasion, ces cadres de la société civile disent non à l'importation des antivaleurs dans le milieu de formation des jeunes étudiants.

Contacté, le recteur de l'Université de Mwene-ditu, le professeur Jean-Pierre Mbwembwe Kalala rejette en bloc ces accusations sans faire trop de commentaires.

Socrate Tshimanga, à Lomami