RDC : Patient Sayiba, DG de l'OGEFREM, libre depuis cet après-midi (Avocat)

Publié ven 18/09/2020 - 15:14
Photo droits tiers

Le directeur général de l'Office de Gestion de Fret Multimodal (OGEFREM) Patient Sayiba est libre depuis ce vendredi 18 septembre 2020 dans l'après-midi.

L'information est confirmée à 7SUR7.CD par son avocat, Me Laurent Onyemba.

"Mon client est libre depuis quelques minutes. Il était sous un régime de détention qui est différent de MAP (Mandat d'arrêt provisoire ndlr). Et donc au terme de 5 jours d'autition et des confrontations, le parquet général de Gombe a estimé que Monsieur Sayiba peut recouvrer sa liberté", a-t-il dit dans une interview accordée à 7SUR7.CD.

En outre, Laurent Onyemba soutient que son client n'est impliqué dans aucune malversation financière au niveau de l'OGEFREM.

"Nous, nous sommes confiants que monsieur Sayiba n'a jamais été au centre d'une quelconque malversation financière au sein de l'OGEFREM. Donc, nous ne pouvons que saluer aussi bien la décision du procureur mais aussi saluer les efforts de tous ceux qui nous accompagnent dans ce combat pour l'éclosion de la vérité", a-t-il poursuivi.

S'agissant de la rumeur selon le DG de l'OGEFREM était transféré à la prison de Makala, Me Laurent Onyemba affirme qu'il s'agit des velléités politiciennes entretenues par des personnes qui en veulent au patron de l'OGEFREM.

"Monsieur Sayiba n'a jamais été transféré à Makala. Pour qu'on soit transféré à Makala, il faut absolument qu'on soit sous le régime de MAP. Monsieur Sayiba était en détention pour un régime dont je vous ai dit, il était en garde à vue. Ce sont des velléités politiciennes, des gens qui en veulent à sa tête. Mais nous, nous sommes confiants. Monsieur Sayiba n'a jamais été à Makala, il était pendant 5 jours au Parquet général près la Cour d'Appel de Kinshasa/Gombe", conclut Me Laurent Onyemba.

Selon plusieurs sources judiciaires, Patient Sayiba fait face à la justice pour deux dossiers. Il s'agit du port sec de Kasumbelesa et le contrat sur mandat spécial.

Jephté Kitsita et Elysée Odia