Beni : 4 civils aux arrêts pour tentative d'achat « illégal » d'armes à Kainama

Publié sam 19/09/2020 - 14:42
Photo 7SUR7.CD

4 civils qui ont tenté d'acheter illégalement des armes pour leur autodéfense sont aux arrêts à Kainama, chef-lieu du groupement Banande-Kainama, en territoire de Beni (Nord-Kivu).

L' information a été livrée à 7SUR7.CD ce samedi 19 septembre 2020, par la société civile locale.

« Il y a un groupe de 4 personnes qui est venu ici à Kainama en provenance de Boga en province de l'Ituri. Ils sont venus avec l'argent voulant acheter des armes avec un montant de 150 USD par arme chez un officier supérieur des FARDC pour l'autodéfense contre toute menace rebelle. Cet officier a manifesté le patriotisme. Il les a arrêtés puis les a emmenés à sa hiérarchie où ils sont gardés », a expliqué Jonas Bin Kasumba Zawadi, président des forces vives de Kainama.

La même information est confirmée par le fonctionnaire délégué du gouverneur affecté dans la région de Kainama, Muhindo Dydis Issaya, qui indique que le dossier est en cours afin que ces civils soient jugés conformément à la loi congolaise.

« Cette information est vraie. Nos services ont mis aux arrêts 4 hommes qui voulaient acheter des armes chez un officier. Ils sont en train d'être interrogés afin qu'ils dévoilent là où ils voulaient emmener ces armes mais aussi qui les a envoyés », a-t-il déclaré.

Il félicite par ailleurs le commandant des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) de les avoir arrêtés.

Muhindo Dydis Issaya appelle la population à ne pas se rallier aux groupes armés mais à continuer à collaborer avec les forces loyalistes qui combattent les groupes armés dont les rebelles d'Allied Democratic Forces (ADF) dans l'Est (Nord-Kivu) et le Nord-est (Ituri) de la RDC.

Il sied de signaler qu'actuellement le groupement de Banande-Kainama est sous la menace des groupes armés qui tuent les civils causant ainsi le déplacement massif des habitants dans la région.

Bantou Kapanza Son, à Beni