Haut-Katanga : L'ASADHO accuse les autorités provinciales de complicité dans l'incursion des miliciens à Lubumbashi

Publié sam 26/09/2020 - 21:52
Photo 7SUR7.CD

L'Association Africaine de Défense des Droits de l'Homme (ASADHO) accuse les autorités provinciales du Haut-Katanga de complicité avec les miliciens du Mouvement Indépendantiste Révolutionnaire et Africaine (MIRA).

Le coordonnateur de cette structure des droits de l'homme a fait cette déclaration après l'incursion des Maï-Maï Bakata Katanga de Gédéon Kyungu dans la ville de Lubumbashi ce samedi 26 septembre.

Jean Claude Katende souligne que les tous les agents des services de renseignement de Lubumbashi doivent être révoqués.

« L'ASADHO appelle à la révocation et au remplacement de tous les agents de l'agence nationale de renseignement pour complicité avec les Bakata Katanga de Gédéon Kyungu Mutanda au centre ville de Lubumbashi. La complicité des autorités provinciales dans l'entrée des Bakata Katanga à Lubumbashi est effective. Il faut sanctionner tout le monde. Sinon, un jour, nous serons surpris par une guerre. Les services de renseignement étaient où ? Ils font les affaires, c'est tout », a-t-il indiqué à 7SUR7.CD.

Pour rappel, 19 personnes dont 16 miliciens et 3 membres de forces de l'ordre ont perdu la vie lors de l'incursion de ces assaillants à Lubumbashi.

Patient Lukusa, à Lubumbashi