RDC : L'UNESCO plaide pour l'adoption de la loi sur l'accès à l'information 

Publié dim 27/09/2020 - 00:30
7SUR7

Dans son speech au cours d'un café de presse organisé ce samedi 26 septembre 2020 à Kinshasa, à l'occasion de la journée internationale de l'accès universel à l'information, le représentant pays de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) a estimé que le contexte est opportun pour booster le processus d'adoption de la loi sur l'accès à l'information publique, longtemps délaissée dans le placard de l'Assemblée nationale. 

Pour éviter de rater le coche lors de cette législature, Jean-Pierre Ilboudo appelle à l'implication notamment des parlementaires et de la société civile afin que le droit d'accès à l'information publique soit désormais effectif. 

"Nous avons choisi ce format de café de presse dans le but de susciter aussi le renforcement du plaidoyer positif pour que l'accès à l'information puisse s'épanouir grâce à l'action des députés, des experts et de la société civile pour booster le processus d'adoption de la Loi sur l'accès à l'information publique au niveau de l'Assemblée nationale, une loi qui serait en souffrance au sein de cette institution depuis son adoption en 2015 par le Sénat Congolais", a-t-il déclaré.

À l'en croire, le droit à l'information favorise l'accès à la santé, à l'éducation et à la justice mais aussi et surtout à combattre la propagation de fausses informations en cette période où le monde est en pleine crise sanitaire provoquée par la covid-19.

L'occasion faisant le larron, le sénateur Didier Mumengi a, lors de son intervention, annoncé que les parlementaires des commissions culturelles s'organisent en caucus pour accélérer l'adoption de toutes les lois en souffrance ayant trait non seulement au domaine culturel mais aussi à l'information notamment la Loi sur la depénalisation des délits de presse. 

"Nous voulons que lors de cette mandature que toutes les lois en souffrance en lien avec l'information soient adoptées au Parlement", a fait savoir l'ancien ministre de l'information et de la presse. 

Dans ce même ordre d'idées, le député national Léon Mondole a martelé sur la sensibilisation pour que la Loi sur l'accès à l'information, une fois votée, soit utilisée à bon escient. 

"À cette loi, il faudra la sensibilisation parce qu'elle permettra l'accès aux documents de l'administration publique qui ont un caractère stratégique. Les informations à caractère stratégique méritent la protection. C'est ce qui se fait partout ailleurs. Nous plaidons pour que les institutions, les entreprises, les associations et nos partenaires se préparent à engager une sensibilisation par rapport à cette Loi qui aussitôt votée ne vienne pas créer des problèmes, que des solutions", a indiqué le président de la commission sociale et culturelle de la chambre basse du parlement.

Dans la mesure où les professionnels des médias en seront les bénéficiaires, le président du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel et de la Communication (CSAC) Tito Ndombi met un accent particulier sur la responsabilité de ces derniers dans l'exercice de leur métier.

Le 28 septembre 2020 marque la 5è célébration de la journée internationale de l'accès universel à l'information depuis qu'elle a été instituée par l'UNESCO. 

Ce cadre de partage des connaissances s'est concentré sur le droit à l'information en temps de crise et sur les avantages d'avoir des garanties constitutionnelles, statutaires et/ou politiques pour l'accès du public à l'information pour sauver des vies, renforcer la confiance et aider à la formulation de politiques durables au travers et au-delà de cette crise sanitaire. 

Merveil Molo

Étiquettes