RDC : Les réserves de change international sont montées à 730,26 millions $ (JB Mayo)

Francs congolais

Les réserves de change international sont montées à 730,26 millions de dollars. C'est ce qu'a affirmé le vice-premier ministre du Budget Baudouin Mayo, le mardi 12 janvier 2021, au terme de la réunion du comité de conjoncture économique.

"Les réserves de change international sont montées à 730,26 millions de dollars. Ce qui nous donne 2,6 semaines d’importation. C’est encore bas, mais on est quand même monté d’un cran. Les efforts vont se poursuivre", a rassuré a Jean Baudouin Mayo.

Il a souligné qu'en fin novembre 2020,  ces réserves se sont établies à 670,32 millions USD correspondant, conformément à un communiqué de la Banque centrale du Congo du 11 décembre 2020. 

Ce qui, soutient Baudouin Mayo, dégage un accroissement de 60 millions USD. 

Première depuis le début de cette année 2021, cette réunion du comité de conjoncture économique a été présidée par le premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

Il était principalement  question de passer au peigne fin toute la situation économique du pays, avec un accent sur l'incidence de la deuxième vague de covid-19 qui secoue tous les pays du monde en général et la RD Congo, en particulier. 

Il y a une légère dépréciation du taux de change à indicatif de l’ordre 0,06% et de 0,11 % au parallèle, se situant à 1973 franc congolais le dollar américain à l’indicatif et 2022 le dollar au parallèle. Ce n’est pas de la magie comme vous vous en rendez compte”, a affirmé le VPM du Budget, parlant de la stabilité monétaire 

Il a affirmé que le  Gouvernement a terminé l’année 2020 avec un déficit annuel de 997 milliards de franc congolais totalement financé par les appuis budgétaires du Fonds Monétaire International (FMI), de la Banque Africaine de Développement (BAD),  ainsi que par le bon du trésor.

Rappelons que les procès 100 jours ont eu le mérite de révéler que les réserves de change ont été touchées lors de  l'exécution du programme d'urgence du chef de l'État. Ce qui, pensent certains économistes, a donné un vrai coup au tissu socioéconomique de la RDC.
 
Orly-Darel Ngiambukulu