Nord-Kivu : 23 détenus de la prison centrale de Butembo bénéficient de la grâce présidentielle

Photo : Droit tiers

Vingt-trois pensionnaires de la prison centrale de Butembo ont été libérés le lundi 22 février 2020 par la justice congolaise.

Cette libération est relative à la grâce présidentielle que le chef de l'État a accordé aux prisonniers qui étaient poursuivis pour des faits bénins, principalement ceux qui avaient été condamnés à une peine inférieure à 5 ans, à en croire Valéry Mwali Lumande, Procureur général près le Tribunal de Grande instance de Butembo.

Ceux qui sont cités dans dans la corruption, le meurtre, les assassinats, les violences sexuelles ou encore dans des crimes contre l'humanité ne sont pas concernés par la mesure, précise-t-il.

Les graciés sont entre autres 20 civils ainsi que 3 autres qui avaient été condamnés par la Cour militaire. Les uns sont originaires de Butembo et Beni, les autres étant des habitants de Lubero.

Le magistrat Mwali Lumande explique par ailleurs que les détenus condamnés à 5 ans et plus ont vu leur peine être réduite selon les cas.

"Cette libération bénéficie à ceux qui avaient été condamnés à une peine inférieure à 5 ans. Pour ceux qui ont été condamnés à une peine de 5 ans et plus, le chef de l'Etat leur a accordé la grâce d'une réduction de 5 ans de servitude pénale. Le chef de l'Etat a commué la peine de condamnation à mort à celle de servitude pénale à perpétuité et la peine de servitude pénale à perpétuité a été commuée en une peine de servitude pénale de 20 ans", a-t-il rappelé, encourageant ces désormais anciens prisonniers au civisme et à la bonne citoyenneté pour échapper aux supplices de la justice.

Aujourd'hui, la prison de Kakwangura regorge plus de 600 prisonniers parmi lesquels moins de 200 seulement ont déjà été condamnés.

Il sied de rappeler que c'est dans son ordonnance du 31 décembre 2020 que chef de l'Etat congolais avait accordé une grâce présidentielle collective aux détenus dans plusieurs prisons du pays.

Isaac Kisatiro, à Butembo