Nord-Kivu/Ebola : Un centre de traitement vandalisé par des jeunes à Lubero

Photo 7SUR7.CD

Le Centre de Traitement d'Ebola (CTE) de Masoya, en territoire de Lubero, près de Butembo au Nord-Kivu, a été vandalisé par des jeunes en colère contre le décès de l'un de leurs ce jeudi 11 mars 2021.

L'information est rapportée à la presse par le ministre provincial de la santé au Nord-Kivu, le docteur Nzanzu Salita Eugène, qui séjourne dans la ville de Butembo pour suivre de près la situation épidémiologique.

« Vous avez appris que le CTE/Masoya a été attaqué mais nous, on dit qu'il a plutôt été vandalisé. Au fait, il s'agit des jeunes venant d'un village appelé Ngere, dans l'aire de santé voisine de Masoya. Un de leurs est décédé en isolement au centre de santé de référence de Masoya. Ils sont venus récupérer le corps. Et dans cette colère, ils ont cassé les chaises, des tabourets. Et la population de Masoya ayant compris la riposte à la maladie à virus d'Ebola est venue défendre le CTE pour qu'il n'y ait pas beaucoup des dégâts », a-t-il expliqué au micro de 7SUR7.CD.

Depuis la résurgence de la maladie à virus d'Ebola au Nord-Kivu, le 07 février 2021, le cumul des cas est de 12. Il s'agit de 11 cas confirmés et un cas probable. Il y a eu 3 guéris, 6 décès (soit 50%) et 3 malades actifs.

Lors de la dixième épidémie d'Ebola entre 2018 et 2020, plusieurs attaques armées ont été enregistrées contre les centres de traitement et personnels soignants dans le Nord-Kivu. Des attaques qui ont handicapé l'évolution de la riposte contre l'épidémie qui avait finalement été vaincue en juin 2020.

Joël Kaseso, à Butembo