APK : Du 30 mars au 5 avril, aucune pétition n'était déposée contre le vice-président. Les pétitionnaires ont mal interprété l'article 28", (Francis Tshibalabala)

7SUR7

Le vice-président de l'assemblée provinciale de Kinshasa (APK), Francis Tshibalabala, a, au cours d'une conférence de presse tenue ce mercredi 7 avril 2021, fait une mise au point sur ce qui s'est passé lundi dernier pendant la séance plénière qui était consacrée à l'examen de la pétition contre le président de cet organe délibérant, Gode Mpoyi. 

D'entrée de jeu, Francis Tshibalabala a affirmé que les pétitionnaires qui exigeaient la mise en place du bureau d'âge ont mal interprété l'article 28 alinéa 5 du règlement intérieur.

En effet, l'article 28 alinéa 5 du règlement intérieur de l'APK stipule ce qui suit : "Lorsque le président et le vice-président de l'assemblée provinciale sont mis en cause, le doyen d'âge convoque et préside l'assemblée plénière avec les autres membres du bureau".

À en croire Francis Tshibalabala, seul le président de l'assemblée provinciale Gode Mpoyi était visé par une pétition durant la période allant de 30 mars au 5 avril dernier.

"J'ai suivi la déclaration de certains collègues dans les médias qui ont évoqué l'article 28 alinéa 5 (...) dans le cas d'espèce, le président et le vice-président n'étaient pas mis en cause. Il n'y avait que le président seul qui était mis en cause depuis le 30 (mars ndlr) et nous avons convoqué la plénière le 5 avril pour examiner cette pétition là, et du 30 au 5 le vice-président n'était pas mis en cause. Ils font de l'amalgame bien entendu, ils ont mal interprété notre règlement intérieur et ils croient que la vérité est de leur côté, ce qui n'est pas correct", a déclaré Francis Tshibalabala.

Dans la foulée, Francis Tshibalabala a rassuré qu'il était habilité à convoquer ladite plénière étant donné qu'il n'était pas sous le coup d'une pétition. 

"Il n'y avait que le président qui était mis en cause et moi je suis en droit de convoquer la plénière sur pied des dispositions de notre règlement intérieur (...) Pendant que nous étions en plénière, ils sont allés déposer les pétitions contre les autres membres du bureau, en commençant par le vice-président. Mais à la plénière de lundi convoquée par moi, il n'y avait aucune résolution de déchéance à partir de la date du 30 mars au 5 avril qui pesait sur nous, en tant que les autres membres du bureau en dehors du président, pour que nous ne puissions pas convoquer la plénière", a-t-il renchéri. 

Pour rappel, à l'issue du vote organisé lors de la plénière du lundi, les députés provinciaux de la ville de Kinshasa ont rejeté la résolution de déchéance contre Gode Mpoyi. Pendant la présentation de ses moyens de défense, le président de l'APK avait qualifié cette pétition "d'alimentaire".

Jephté Kitsita