Assemblée provinciale de Kinshasa : Des députés provinciaux s’insurgent contre l'achat de conscience

7SUR7

C’est une succession de scandales à l’Assemblée provinciale de Kinshasa, dénonce une trentaine de députés provinciaux, à cause de la succession des "pétitions alimentaires" en vue de déstabiliser les institutions provinciales : bureau et gouvernement.

Après l'échec de la tentative de déchéance  du président de cette institution, une énième initiative d'une poignée d'élus provinciaux pour déstabiliser le bureau est décriée.

Cette initiative, qui visait la déchéance de 4 membres du bureau (vice-président, rapporteur, rapporteur adjoint et questeur) s'apparente à un acharnement, mieux, un règlement de comptes, d'après plusieurs observateurs. Celle-ci, comme la dernière, vient également d'être déjouée grâce à la vigilance de la majorité des élus provinciaux. Une trentaine d'élus l'a tout simplement rejetée.

Godé Mpoyi, le premier visé par la résolution de déchéance, s'en est sorti haut la main. 33 députés sur les 48 lui ont renouvelé leur confiance en rejetant la pétition.

La première pétition comme la seconde sont qualifiées de ''pétitions alimentaires'' par nombre d'observateurs. Les signataires de ces pétitions sont accusés d'avoir été ''soudoyés'' par plusieurs élus provinciaux. Les pétitionnaires sont aussi accusés d'utiliser les résolutions de déchéance pour s'adonner au chantage.

"Nous avions dénoncé cette pratique qui consiste à faire chanter le bureau au moindre désaccord", dénonce un élu.

Selon lui, les députés pétitionaires avaient pour objectif de faire tomber le bureau pour négocier des postes, soit au gouvernement provincial, soit au bureau de l'APK, soit encore dans les entreprises et régies de la ville de Kinshasa. 

CP