Gouvernement Sama : Augustin Kabuya s'oppose à ceux qui s'attaquent aux députés protestataires

Photo droits tiers

Le secrétaire général de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), Augustin Kabuya, a, à l'occasion de l'installation du comité fédéral du Kongo Central III le samedi 17 avril 2021, fustigé les critiques et attaques menées contre les députés nationaux réunis au sein du "Collectif des révolutionnaires" qui ont exprimé leur regret après la publication du gouvernement Sama.

Pour Augustin Kabuya, une telle attitude est irresponsable et inopportune car, estime-t-il, que ce sont les députés qui leur ont permis de "déraciner" le régime Kabila.

« J'ai appris qu'il y a des personnes qui projettent de s'en prendre aux députés nationaux en rapport à leur prise de position sur le nouveau gouvernement. Certes, qu'on peut avoir des points de vues divergeants, mais on ne doit pas leur manquer du respect. Puisque c'est grâce à eux que nous avons déraciné le régime Kabila que la communauté internationale considérait comme invincible et dont le départ brutal pouvait provoquer un bain de sang. Nos députés étaient-ils importants seulement pour renverser le bureau Mabunda et le gouvernement Sylvestre Ilunga?", s'est interrogé Kabuya. 

Dans la foulée, le numéro deux du parti présidentiel soutient que les députés nationaux ont le droit de parler, puisque c'est eux qui ont pris le "risque" pour renverser les obstacles qui empêchaient le pouvoir actuel d'évoluer.

Photo droits tiers

"De telles personnes méritent le respect et la considération. Et ce que j'ai beaucoup aimé auprès de nos députés nationaux, ils déclarent se reconnaitre en la personne du chef de l'État. Dès lors, nous refusons tout discours du genre : si vous ne voulez pas, on va dissoudre le parlement. Cette manière d'agir doit cesser", a martelé le SG de l'UDPS.

Par ailleurs, Augustin Kabuya a appelé les habitants de Kisantu à se rendre massivement au palais peuple le jour de l'investiture du gouvernement. Le numéro deux du parti présidentiel affirme que cette équipe qui sera dirigée par Jean-Michel Sama Lukonde aura pour mission d'améliorer les conditions de vie de la population. 

Pour rappel, le Collectif des révolutionnaires qui affirme être composé de plus de 200 députés nationaux, menacent de bloquer l'investiture du gouvernement Sama. Ces élus du peuple fustigent le fait que cette province ne sont pas représentées au sein du gouvernement. 

C'est ainsi qu'ils ont adressé un mémorandum au président de la République démocratique du Congo Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Selon un des protestataires, le Collectif des révolutionnaires aimerait que certains ajustements soient opérés avant l'investiture du gouvernement de l'Union sacrée de la Nation. 

Jephté Kitsita