RDC : Congo Na Biso de F. Matungulu dénonce l’usage "abusif" de sa dénomination et n'écarte pas l'option de saisir la justice 

Photo droits tiers

Dans un communiqué de presse parvenu ce mardi 4 mai 2021 à 7SUR7.CD, le parti politique Congo Na Biso de Freddy Matungulu dit suivre depuis mi-avril 2021 sur les réseaux sociaux, l’activisme d’une certaine « structure » dénommée concurremment « Congo Na Biso », puis « Congo Ya Biso ».

Pour CNB, cet activisme est aux "contours obscurs et aux objectifs inavoués", jouant à la diversion et entretenant sciemment la confusion entre les particules linguistiques « Na » et « Ya ». 

Face à cette "volonté récidive d’usurpation de dénomination et à peine voilée d’entretenir une confusion préjudiciable à l’image de marque" de CNB, la direction politique attire la attention des initiateurs de toute « structure » à dénomination concurrente et des autorités politico-administratives de la RD Congo, sur le fait que la dénomination Congo Na Biso « CNB » est une marque déposée exclusive et non concurrente.

CNB précise en outre que cette dénomination est reconnue et enregistrée par le ministère de l’Intérieur et Sécurité comme étant un parti politique légalement constitué et autorisé à fonctionner en RDC, conformément à la Loi n°04/002 du 15 mars 2004 portant organisation et fonctionnement des partis politiques. 

"Par conséquent, et en vertu de son comportement exemplaire sur toute l’étendue du territoire national, le parti CONGO NA BISO, CNB, est en droit d’attendre des instances compétentes toute la protection requise de sa dénomination sociale", peut-on lire dans ce communiqué signé par Me Darius Tshiey-A-Tshiey, le secrétaire général adjoint du parti.

Pour préserver la paix sociale, le parti CONGO NA BISO exige des initiateurs de toute « structure » à dénomination concurrente de changer sans délai, ni subterfuges leur appellation et de cesser l’usage de sa dénomination, en faisant montre de bon sens.

Par ailleurs, le parti Congo Na Biso dit se réserver le droit de saisir la justice pour faire cesser l’usage abusif de sa dénomination, ainsi mettre fin à toute volonté à peine voilée d’entretenir la confusion dans les esprits des Congolais. 
       
Jephté Kitsita