Kinshasa/Meurtre de l'étudiant Honoré Shama Kwete : La Police donne la version des faits et rassure que le policier meurtrier est recherché 

Photo droits tiers

Dans un communiqué daté du 25 juillet 2021 et parvenu à la Rédaction de 7SUR7.CD, le commissaire provincial de la Police Nationale Congolaise, le général Sylvano Kasongo Kitenge, indique que c'est avec consternation qu'il a appris le décès par balle de l'étudiant de l'Université de Kinshasa Honoré SHAMA KWETE, survenu samedi dernière vers 17heures au quartier Libération dans la commune de Selembao.

En effet, selon les renseignements en sa possession et les témoignages des proches de la victime, le chef de la Police de Kinshasa affirme que le groupe d'étudiants de deuxième année de graduat information et communication de la faculté des lettres était en tournage d'une pièce de théâtre dans le cadre d'un travail pratique quand les éléments de la police ont exigé du groupe de brandir un document légal autorisant ce tournage. 

"Ne l'ayant pas, l'assistant ou l'enseignant qui encadrait les étudiants dans ce travail a été emmené par les policiers, ce qui a provoqué la colère des étudiants qui, en exigeant la libération de leur encadreur, se sont mis à lancer des projectiles sur les policiers. C'est alors qu'en voulant tirer une balle de sommation par terre, par imprudence selon les collègues du policier, l'étudiant Honoré SHAMA KWETE sera atteint  au ventre et mourra sur place. Son corps a été acheminé à la morgue de l'hôpital général de référence de Kinshasa", lit-on dans ce communiqué.

Dans la foulée, le général Sylvano Kasongo fait savoir que le policier auteur de la bavure a pris la fuite en abandonnant son arme et sa tenue qui ont été récupérées.

"Je condamne avec la dernière énergie cette bavure policière de trop et rassure toute la population de Kinshasa que le policier MATONDO MWALIMU du sous commissariat MAHIMBI 2 qui a tiré sur l'étudiant est recherché et sera arrêté afin qu'il réponde de cet acte ignoble devant la justice. D'ores et déjà, ses collègues qui étaient avec lui au moment de l'incident, dont un a été blessé grièvement à la tête quand la population a incendié le sous commissariat, et son commandant ont été arrêtés pour déterminer leur possible implication dans cette affaire", renchérit le commissaire divisionnaire adjoint.

Par ailleurs, le général Kasongo dit présenter ses condoléances les plus émues à la famille biologique d'Honoré Shama Kwete et à toute la communauté universitaire dont la douleur, estime-t-il, ne peut être mesurée.  

"Je demande aux étudiants de garder le calme", a insisté le chef de Police de Kinshasa. 

Cependant, le général Sylvano Kasongo attire l'attention de tous les éléments de la police nationale congolaise ville de Kinshasa en leur rappelant le principe de la riposte qui doit être proportionnée à l'attaque. 

"La vie humaine étant sacrée, elle doit être protégée", conclut le patron de la police de la  capitale de la République démocratique du Congo. 

Pour rappel, plusieurs personnes ont, avant le communiqué de la Police, affirmé que cet étudient était tué par la Police à cause du non-port du masque.

Jephté Kitsita