Kasaï : Le ministre provincial de l'action humanitaire invité à s'expliquer sur la prise en charge des Congolais refoulés de l'Angola

Photo 7SUR7.CD

Le député provincial Muller Milambu Muambi a déposé ce lundi 20 septembre 2021 au bureau de l'Assemblée provinciale, une question écrite adressée au ministre provincial ayant dans ses attributions les affaires sociales et l'action humanitaire pour s'enquérir de la situation et des conditions de vie des congolais retournés d'Angola qui vivent à Kamako dans la province du Kasaï.

D'après cet élu du territoire d'Ilebo, depuis l'annonce du retour massif des congolais de l'Angola, le gouvernement provincial n'a jamais communiqué ni annoncé des mesures nécessaires pour la prise en charge des milliers de congolais qui vivent dans la cité frontalière de Kamako, à environ 150 Km de la ville de Tshikapa.

« Quelle est la date de la récente expulsion ? La première vague est arrivée à quelle heure au Kasaï ? Où sont-ils ? Comment ils se nourrissent ? Quelles sont leurs conditions de vie? Qu’avez-vous envisagé pour améliorer leurs conditions de vie en tenant compte des personnes vulnérables, tels que les femmes enceintes, les enfants, les orphelins, les veuves, les personnes vivant avec handicap, les personnes vivant avec VIH/SIDA, et celles contaminees par la Covid-19 ? », s'interroge cet élu du peuple dans ce document dont une copie est parvenue à 7SUR7.CD.

Il sied de signaler que c'est depuis le 6 septembre dernier que des congolais qui vivaient en Angola depuis plusieurs années, retournent en République Démocratique du Congo via la cité frontalière de Kamako, à la suite de l'ultimatum de 15 jours lancé par les autorités angolaises à tout étranger de quitter.

Selon les statistiques du Programme National de l'Hygiène aux Frontières (PNHF), à ce jour, l'on dénombre plus de 5.000 congolais retournés de l'Angola.

Fabien Ngueshe, à Tshikapa