RDC : Le président Tshisekedi appelé à soumettre la question de l'élaboration d'une nouvelle constitution au référendum lors des élections de 2023

Photo : Droit tiers

Le parti politique Congo Positif appelle Félix Antoine Tshisekedi, président de la République Démocratique du Congo, à soumettre la question de l'élaboration d'une nouvelle constitution au référendum lors des élections de 2023.

Cet appel est contenu dans une déclaration faite par cette formation politique à l'issue de sa session ordinaire de septembre 2021, pour évaluer la situation socio-politique du pays et dont une copie est parvenue à 7SUR7.CD, ce lundi 20 septembre 2021.

Pour asseoir sa position, ce parti invite le peuple congolais à constater que la constitution du 18 février 2006 n’est plus adaptée au contexte politique et social du pays, marqué par la fin de la "belligérance des années 1997–2018" ainsi que par l’alternance pacifique et civilisée entre un président sortant et un président entrant qui a eu lieu en janvier 2019.

"C’est ainsi que Congo Positif implore le président de la République : de porter l’idée de l’élaboration d’une nouvelle constitution à soumettre au référendum populaire au moment de la tenue des élections générales de 2023", lit-on dans cette déclaration signée par Manix Iyenda, secrétaire national du parti.

Dans la foulée, Congo Positif considère "qu’une constitution mise en place pour régler la situation de belligérance qui avait morcelé le pays en micro-États, n’est plus adaptée pour gérer le même pays en temps normal, caractérisé par l’alternance au pouvoir".

Dans ladite déclaration, le parti cher à Dieudonné Nkishi Kazadi, appelle au changement de la constitution, mieux à l’élaboration d’une nouvelle constitution devant entre autres, aider à tourner la page des belligérants et adapter la gouvernance aux impératifs et réalités de l’heure.

Pour rappel, Congo Positif avait annoncé le 30 juin 2021, le début de la rédaction d'une nouvelle constitution, la constitution congolisée et appelé le peuple congolais à soutenir cette initiative, qui selon les dires du parti, permettra de mettre définitivement fin au règne de la dominance étrangère post-AFDL au Congo.

Alain Saveur Makoba à Kananga