Sud-Ubangi : La réaction de l'ex-gouverneur Taila dans le dossier de 72.000 $ que l'exécutif provincial doit à Standards Company 

7sur7

Dans une interview accordée à 7SUR7.CD ce lundi 20 septembre 2021, l'ancien gouverneur du Sud-Ubangi, Joachim Taila Nage, a démenti l'information livrée par l'avocat conseil de ladite province, Maître Kabo Lambo Kabalango, qui a confirmé le samedi dernier que la créance de 72.000 USD que le gouvernement provincial doit à la société Standards Company Sarl n'était pas reprise dans le procès-verbal de remise et reprise entre lui et son successeur Jean-Claude Mabenze Gbey Benz. 

À en croire sa déclaration, dire que cette créance n'était pas reprise dans ce procès-verbal c'est un mensonge et cela relève de la mauvaise foi. 

« Ces kits solaires étaient évalués à 172.000 USD et c'était sur base d'un contrat entre le gouvernement provincial et la Société Standards Company. Nous avons avec mon gouvernement réussi à payer 100.000 USD. Il restait 72.000 USD que la province devait payer après mon départ au nom du principe de la continuité de l'État. Ça a été signifié dans le procès-verbal de remise et reprise. Dire que ce n'était pas repris c'est un mensonge. Et c'est de la mauvaise foi », a dit Joachim Taila Nage, ancien gouverneur du Sud-Ubangi. 

Dans la foulée, il indique que dans ce contrat il était prévu d'installer ces kits d'énergie solaires aux bâtiments du gouvernorat et de l'Assemblée provinciale, de la morgue de l'hôpital général de référence de Gemena ainsi qu'à la résidence du gouverneur. 

Joachim Taila Nage ajoute qu'au niveau de l'Assemblée provinciale le besoin était énorme c'est ainsi qu'une grande partie des kits solaires qui devait être installée dans sa résidence était installée au niveau de la première institution provinciale. 

Cet ancien chef de l'exécutif provincial s'insurge en faux contre l'information livrée par l'avocat conseil de la province du Sud-Ubangi, maître Kabo Lambo Kabalango, qui a dit dans un entretien accordé à 7SUR7.CD que les kits d'énergie solaires installés dans sa résidence sont évalués à 32.000 USD.

Pour rappel, les comptes du trésor public provincial étaient bloqués suite à la plainte de la société Standards Company Sarl. 

Mais le gouvernement Mabenze a réussi à obtenir la mainlevée de la saisie pratiquée sur les comptes du trésor public provincial grâce à la décision rendue publique par le tribunal de commerce de Kinshasa/Gombe depuis le 15 septembre dernier.

César Augustin Mokano Zawa, à Gemena