Mabi Mulumba : "Le budget 2022 n'est pas réaliste, il sera difficile d'atteindre les 10 milliards $"

Photo 7SUR7.CD

Le projet de budget 2022, tel que déposé récemment à l'Assemblée nationale, par le premier ministre Jean Michel Sama Lukonde, se chiffre à 10 milliards USD. 

Au cours d'une interview accordée à 7SUR7.CD le dimanche 19 septembre 2021, le professeur d'Economie et ex-premier ministre Mabi Mulumba, pense que ce budget  n'est pas réaliste.

Ce scientifique estime que comme pour les exercices 2020 et 2021, il sera difficile pour le gouvernement congolais d'atteindre les objectifs qu'il s'est fixés dans cette loi de Finances. 

 
"C'est un objectif que l'on s'est fixé. Mais, en voyant comment l'économie fonctionne, il sera difficile que l'on atteigne ce budget. Il faut qu'on donne un élément exceptionnel qui implique qu'on arrive à ce résultat là. Pour moi, ce budget n'est pas réaliste", a déclaré le professeur Mabi Mulumba.

Il fustige le manque des études de faisabilité préalables des projets qui sont déclinés dans ce budget, la faiblesse du budget d'investissement et la dépendance aux ressources extérieures.

"Dans ce budget, il y a un volet qui concerne les ressources extérieures.  Or, pour pouvoir a accéder à ces ressources, il faut remplir certaines conditionalités que nous n'arrivons pas souvent à réaliser en temps opportun. Vous retrouvez aussi la faiblesse du budget d'investissement", a-t-il fait remarquer.

À en croire le professeur Mabi Mulumba, pour que le budget fonctionne, il faut qu'il y ait des études de faisabilité pour chaque projet. 

"S'il n'y a pas d'études de faisabilité, même si on inscrit le budget, il ne sera pas exécuté. C'est dans l'étude de faisabilité qu'on donne les étapes de réalisation des projets. Il faut donc une étude à la base. Souvent, ce qui arrive est que chaque député aimerait que l'on exécute le projet de sa province. Et on réalise qu'à la fin de l'année, les projets ne sont pas exécutés", a-t-il indiqué.

L'ancien premier ministre Mabi Mulumba a saisi cette occasion pour dénoncer le manque de discipline budgétaire et d'une gestion saine du budget de l'État qui caractérisent l'élite politique congolaise depuis des années.

"On n'a pas une discipline budgétaire. Nous n'avons pas une gestion budgétaire saine. La chaîne de la dépénse n'est pas respectée. Ce qui signifie qu'il n'y a pas adéquation entre le budget voté et le budget exécuté. En 2020, on avait avancé un budget de 11 milliards $. Mais on n'y est pas parvenu. L'année précédente, le budget n'etait que de 4 milliards et demi $. On ne peut pas passer de 4 à 11 milliards $. C'est ce qui a expliqué qu'au cours de l'année, on a dû recourir à un collectif budgétaire.
Pour 2020, on avait voté un budget de 11 milliards $. Au mois de juin, le ministre de Finances a fait le point sur les recettes collectées et on avait collecté que 1.600.000.000 $. Ce qui signifie qu'en extrapolant, à la fin de l'année on dépasserait pas les 4 milliards $"
, a-t-il rappelé.

Rappelons que le premier ministre Sama Lukonde a déposé le projet de loi de Finances exercice 2022 à l'Assemblée nationale, le mercredi 15 septembre dernier. Il est évalué en recettes et dépenses, à hauteur de 20.682,6 milliards de FC ( 10,4 milliards USD). 

Ce budget connait un taux d'accroissement de 41,5% par rapport au budget 2021 chiffré à 14 620,5 milliards de FC (6,5 milliards USD).

Orly-Darel Ngiambukulu