RDC : Jerry Lubala alerte sur la volonté du gouvernement de conditionner les élections par le recensement

7SUR7

Jerry Lubala, président du parti politique « Nkita », arlete sur la tentative du gouvernement de conditionner la tenue de prochaines joutes électorales par le recensement.

Ce plan, dénonce-t-il, est mis en œuvre par le décret du premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, portant mutualisation des opérations de recensement et identification de la population avec l'enrôlement des électeurs qui porte atteinte à la Constitution en son article 211. 

« Au moment où tous les Congolais sont sous la vigilance du processus de désignation des animateurs de la CENI, le gouvernement nous amène un scénario de plus. Il s'agit d'un décret du premier ministre portant mutualisation des opérations de recensement et identification de la population avec l'enrôlement des électeurs. Ce décret viole à ciel ouvert la constitution de la République dans son article 211 et la loi portant identification et enrôlement des électeurs. Quoi qu'il en soit, je voudrais ici fustiger le fait qu'à chaque cycle électoral, nous avons des innovations qui profitent au pouvoir en place », a affirmé J. Lubala dans son message vidéo consulté ce 8 octobre 2021 par 7SUR7.CD.

Pour le leader du parti politique « Nkita », le gouvernement est en voie de préparer la fraude électorale.  

« Conditionner la tenue des élections au recensement général de la population, c'est organiser une fraude en avance », a-t-il dit en soulignant que cette situation risque de plonger le pays dans « une tragédie ». 

Face à ce tableau sombre qui se profile à l'horizon, il a demandé au chef de l'État en tant que garant du bon fonctionnement des institutions de jouer au sapeur pompier. Il a exhorté aussi ses pairs de l'opposition à l'unité pour contrer cette initiative du gouvernement. 

« Nous devons nous souder et nous mettre ensemble pour faire face à ce géant qui prend corps au jour le jour », a-t-il indiqué. 

Le président de « Nkita » mobilise les Congolais à se tenir prêt comme un seul homme comme en janvier 2015 « afin de faire échec à cet arrangement frauduleux qui cherche à déstabiliser le cycle électoral déjà en souffrance ». 

« Nous voulons que les élections de 2023 se passent dans la paix et la sécurité. Que le meilleur l'emporte », a martelé J. Lubala. 

Les opérations d'identification de la population et du recensement général en République démocratique du Congo vont aller jusqu'en mai 2023.

C'est le ministre du Plan, Christian Mwando, qui l'avait déclaré le mardi 07 septembre dernier à Kinshasa, au terme d'une réunion entre le premier ministre et les membres de la Commission mixte d'experts mise en place pour les opérations du recensement et d'identification de la population.

Merveil Molo