C. Lubaya : « Le ministre Kibassa n'est pas seul, il faut identifier la tête du monstre qui est derrière RAM et la couper »

7SUR7

La réunion du lundi dernier, entre les députés nationaux de l’union sacrée et la coordination de cette plateforme n’a pas suffi pour convaincre les élus du peuple de soutenir la taxe RAM (Registre des Appareils Mobile) lors de la prochaine audition du ministre Kibassa Maliba à l’assemblée nationale.

Dans une interview accordée à 7SUR7.CD ce mardi 12 octobre 2021, le député national Claudel Lubaya estime que l’union sacrée n’a pas d’autres options que de supprimer cette taxe pour rétablir la confiance avec la population.

 « Toutes les explications du monde ne suffiront pas pour justifier le maintien de RAM dont la suppression pure et simple est essentielle pour rétablir la confiance. C’est l’occasion pour nous, Union Sacrée de la Nation d’éviter de ramer à contre courant des attentes citoyennes (...) RAM est une problématique non clivante qui rassemble aussi bien la majorité, l’opposition et des non inscrits. Une telle question ne se gère pas avec sentiment », a-t-il dit.

Et de poursuivre : « RAM est utile au ministre (Kibassa,ndlr) et à tous ceux qui en tirent profit plutôt qu’à l’Etat et à la population. Il n’est pas seul dans cette affaire, il faut identifier la tête du monstre, il faut identifier ce monstre là dans ou derrière RAM et couper la tête. Il faut couper la tête de ce monstre là qui phagocyte toutes les initiatives anti-RAM », a-t-il déclaré. 

Rappelons que l’assemblée nationale projettte une plénière dans les jours qui suivent pour permettre au ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication (PT-NTIC) de répondre aux préoccupations de députés à propos de cette taxe.

Moise Dianyishayi